Toulon : Lemaitre assure que Collazo n'est pas menacé, mais...

Toulon : Lemaitre assure que Collazo n'est pas menacé, mais...©Panoramic, Media365
A lire aussi

Aurélien CANOT, Media365, publié le vendredi 08 octobre 2021 à 10h29

Tandis que Toulon connaît un début de saison très loin de ses ambitions, Bernard Lemaitre, le président du RCT, a maintenu jeudi sa confiance envers son entraineur Patrice Collazo. Le nouvel homme fort des Rouge et Noir ne cache pas néanmoins que les trois prochaines semaines seront très importantes à ses yeux.

Patrice Collazo pas (encore ?) menacé, les joueurs beaucoup plus. En dépit du début de saison très inquiétant de Toulon, qui ne compte toujours qu'une seule victoire à son compteur après cinq journées, Bernard Lemaitre n'entend pas - en tout cas, pas tout de suite - taper au sommet de la pyramide en se séparant de l'entraîneur de l'équipe Patrice Collazo. Venu évoquer jeudi devant la presse la situation de ce RCT désormais onzième au classement après avoir subi deux défaites de suite (à Perpignan et à Castres), pour la première fois depuis la reprise, le président du club varois a assuré que l'ancien coach de La Rochelle n'était pas en danger. "Non, pas du tout. Je travaille en confiance. Quand des choses ne vont pas bien, on essaie de faire confiance aux gens pour les résoudre", a répondu sèchement Lemaitre, qui pourrait en revanche ne pas se montrer aussi compatissant dans un avenir proche en ce qui concerne les joueurs. "Est-ce que je pourrais me séparer de certains joueurs ? Oui, absolument. Des joueurs seraient lassés de la situation, entend-on de façon un peu subliminale. Ils ne semblent pas lassés de leur salaire. Et si c'était le club qui était lassé de certains d'entre eux ?", n'a pas caché le successeur de l'emblématique Mourad Boudjellal, déplorant notamment un problème mental et de leadership.

Lemaitre donne rendez-vous après La Rochelle

"Pour qu'un groupe fonctionne bien ensemble, il faut que tout le monde soit en symbiose en matière d'engagement, d'esprit de sacrifice. Quand on est à deux mètres d'un coéquipier, on se dévoue, on vient à son secours. Il y a le ballon à récupérer, un plaquage à assurer." En attendant de prendre d'éventuelles décisions, le dirigeant, pas fâché contre tous les joueurs (à propos de son capitaine Julien Ory, il dit : "Lui, il laisse sa peau sur le terrain. En sortant, il tombe comme une serpillère") se donne trois semaines. Au soir du déplacement à La Rochelle (8eme journée), si le mal est toujours aussi profond, il se devra de trancher dans le vif, en espérant bien évidemment que le bilan de ces trois semaines (Toulon recevra Brive et le Racing 92 avant de se rendre à La Rochelle) sera positif et qu'il n'aura pas à aller jusque là. "J'en jugerai à ce moment-là. Je suis pragmatique et réaliste. On fait en fonction de la situation. La Rochelle, c'est dans trois semaines, je verrai." Collazo, officiellement pas en danger, et ses joueurs ne pourront pas dire qu'ils n'avaient pas été prévenus.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.