Top 14 : L'Etat à nouveau appelé au secours par la LNR

Top 14 : L'Etat à nouveau appelé au secours par la LNR©Media365

Mathieu WARNIER, publié le mercredi 03 mars 2021 à 19h25

Face à une huis clos qui devrait se prolonger, le président de la LNR Paul Goze a confirmé que de nouvelles aides vont être demandées à l'Etat.

Le rugby professionnel appelle de nouveau l'Etat à l'aide. Alors que les clubs ont obtenu du gouvernement une aide de 40 millions d'euros afin de pallier l'absence des recettes de billetterie provoquée par le huis clos en vigueur depuis octobre dernier, Paul Goze a une nouvelle fois tiré la sonnette d'alarme. Assurant que « ces sommes ont commencé à être touchées par les clubs depuis quelques jours », le président de la Ligue Nationale de rugby a confirme à l'occasion d'une conférence de presse effectuée en vidéo que les aides actuellement accordées par l'Etat sont insuffisantes dans un contexte de huis clos amené à perdurer encore plusieurs mois. « Nous sommes de nouveau devant la problématique du huis clos à partir du 1er janvier, rappelle le patron du rugby professionnel français. Au départ, l'aide financière avait été traitée jusqu'au 31 décembre parce qu'on imaginait que le virus serait peut-être moins virulent et que peut-être on pourrait reprendre les matchs avec du public. »

Goze : « Les clubs sont en souffrance »

Assurant que « les clubs sont en souffrance », celui qui cédera sa place à la tête de la LNR dans les semaines à venir voit les aides actuellement versées comme « un ballon d'oxygène pour les clubs qui leur permet de se régénérer » mais qui va devoir être renouvelé d'ici peu. Assurant que sortir du huis clos n'est pas pour tout de suite, Paul Goze a confirmé avoir lancé la procédure pour demander à l'Etat une nouvelle contribution financière pour permettre aux clubs de traverser aussi bien que possible cette tempête qui dure. « On est dans des temps extrêmement difficiles et on est en train de faire appel de nouveau aux pouvoirs publics pour la deuxième partie de la saison, parce qu'il est quasi sûr maintenant que nous allons jouer à huis clos jusqu'à la fin des matchs de la phase qualificative », assure l'ancien président de l'USAP. Mais, au-delà des finances, Paul Goze a également confirmé, sans entrer dans les détails que « des mesures d'accompagnement vont être prises pour qu'un certain nombre de règles qui régissaient notre sport soient amendées pour les saisons prochaines ». Alors que le Top 14 s'est récemment assuré un avenir radieux, le présent reste incertain.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.