Top 14 (Demi-finales) : Montpellier de retour en finale après sa victoire face à Bordeaux-Bègles

Top 14 (Demi-finales) : Montpellier de retour en finale après sa victoire face à Bordeaux-Bègles©Panoramic, Media365

Mathieu WARNIER, Media365, publié le samedi 18 juin 2022 à 23h05

A l'issue d'une rencontre indécise jusqu'au bout, Montpellier s'est imposé face à Bordeaux-Bègles (19-10) et rejoint Castres en finale du Top 14.



La finale du Top 14 2021-2022 sera un remake de celle de la saison 2017-2018. Au lendemain de la victoire de Castres sur Toulouse, c'est Montpellier qui a validé son billet pour le Stade de France au terme d'une demi-finale très accrochée face à Bordeaux-Bègles. Une rencontre qui s'est très rapidement animée. Alors que Maxime Lucu, à la suite d'une faute héraultaise dans un maul, a ouvert le score sur pénalité au bout de cinq minutes, la réponse est venu dans la minute suivante par l'intermédiaire de Vincent Rattez. Après une récupération de balle haute, les Cistes ont envoyé le ballon sur l'aile gauche et Paolo Garbisi a pu lancer son ailier, qui a aplati en coin le premier essai de la rencontre. Dans une demi-finale, tous les points comptent et le demi d'ouverture italien l'a bien compris. Peu avant le quart d'heure de jeu, alors que son attaque a peiné à trouver la faille dans le rideau défensif girondin, Paolo Garbisi a pris ses responsabilités et passé un drop à quinze mètres des poteaux.

Bordeaux-Bègles s'est accroché

Toutefois, les deux équipes se sont rendu coup pour coup dans ce début de match et c'est de Matthieu Jalibert que la réponse de l'UBB est venue. Profitant d'une maladresse de Guilhem Guirado sur une tentative de passe après-contact, le numéro 10 bordelais n'a pas hésité à prolonger le ballon au pied avant de le récupérer et de profiter de l'élan pour aplatir l'essai de l'égalisation avant même la fin des 20 premières minutes. Peu de temps après, le MHR a connu une véritable frayeur avec Paolo Garbisi qui s'est plaint d'un genou mais l'international italien a pu rester sur la pelouse de l'Allianz Riviera. A l'initiative dans le jeu, les Cistes n'ont toutefois pas été récompensés au niveau du tableau d'affichage, Benoît Paillaugue manquant l'opportunité d'ajouter trois points sur pénalité à quatre minutes de la pause. Toutefois, juste après la sirène, c'est un Anthony Bouthier plein d'opportunisme qui s'est décidé à claquer un drop à 42 mètres des perches girondines. L'arrière a trouvé la cible et permis à sa formation de retrouver son vestiaire avec trois longueurs d'avance. Dos au mur, les joueurs de Christophe Urios ont poussé pour inverser la tendance mais sans parvenir à trouver des espaces.

Aprasidze envoie Montpellier en finale

Le score ne bougeant pas, la tension est progressivement montée sur la pelouse. Les deux staffs techniques ont alors décidé d'envoyer du sang frais mais rien n'y a fait. A l'heure de jeu, l'UBB a même tenté d'imiter son adversaire du soir mais une tentative de drop signée François Trinh-Duc n'a pas trouvé la cible. Les 20 dernières minutes ont vu les deux équipes se montrer indisciplinées mais cela a tourné en faveur du MHR. A dix minutes de la sirène, Gela Aprasidze a bonifié une faute au sol de Mahamadou Diaby et contraint l'UBB à aller chercher l'essai pour faire la différence. Paolo Garbisi, de son côté, a tenté de mettre à l'abri Montpellier mais son drop n'a pas trouvé la cible. Le tout pour le tout des joueurs de Christophe Urios n'a pas fonctionné et, dans la dernière minute, Gela Aprasidze a scellé le sort du match par une dernière pénalité. Avec cette victoire poussive (19-10), Montpellier se qualifie pour sa troisième finale du Top 14 après celles perdues en 2011 face à Toulouse et en 2018 face à Castres, qui sera son adversaire vendredi prochain au Stade de France.

TOP 14 / DEMI-FINALES
Vendredi 17 juin 2022
Castres (1) - Toulouse (4) : 24-18

Samedi 18 juin 2022
Montpellier (2) - Bordeaux-Bègles (3) : 19-10

FINALE
Vendredi 24 juin 2022 (au Stade de France)
20h45 : Castres (1) - Montpellier (2)

Vos réactions doivent respecter nos CGU.