Biarritz promu mais sanctionné ?

Biarritz promu mais sanctionné ?©Media365

Paul Rouget, Media365 : publié le dimanche 13 juin 2021 à 13h51

Vainqueur au bout du suspense de Bayonne samedi pour sceller son retour en Top 14, le Biarritz pourrait faire l'objet de sanctions pour non-respect des règles sanitaires à Aguiléra. Des agissements condamnés par la préfecture des Pyrénées-Atlantiques.



Si le Biarritz Olympique a validé sa remontée en Top 14 samedi à l'issue d'un barrage irrespirable face à son voisin bayonnais, remporté lors d'une improbable séance de tirs au but (6-5 (tab), 6-6 (ap), 3-3), les Rouge et Blanc pourraient faire l'objet d'une sanction. Et ce en raison du non-respect des règles sanitaires dans un stade d'Aguiléra qui comptait visiblement plus de spectateurs que la jauge prévue (5 000), mais aussi à cause de la vente d'alcool à l'emporter dans l'enceinte biarrote, de l'envahissement du terrain à la fin du match ainsi que des contrôles du pass sanitaire non-systématiques, comme l'a souligné la préfecture des Pyrénées-Atlantiques, qui "condamne fermement" ces agissements dans un communiqué.

"La police a constaté de la vente d'alcool"

"Lors de la rencontre entre le Biarritz Olympique et l'Aviron Bayonnais du 12 juin 2021, la jauge du stade Aguiléra, fixée à 5 000 personnes par le décret n° 2021-699 du 1er juin 2021 prescrivant les mesures générales nécessaires à la gestion de la sortie de crise sanitaire, a été manifestement dépassée. Par ailleurs, la police nationale a constaté de la vente d'alcool à emporter au sein du stade. De plus, les contrôles du pass sanitaire n'ont pas été systématiquement réalisés par le club à la fin des entrées dans le stade. Enfin, la fin du match a donné lieu à un envahissement du terrain, qui plus est, sans aucun respect des gestes barrières", précise le préfet dans ce courrier.


"Lors des réunions préparatoires tenues par le sous-préfet de Bayonne, le club du Biarritz Olympique s'était pleinement engagé à respecter la jauge de 5 000 personnes et à ne pas réaliser de la vente d'alcool à emporter. Le préfet des Pyrénées-Atlantiques condamne fermement ce manquement aux règles édictées par le décret n° 2021-699 du 1er juin 2021, qui visent à endiguer la pandémie de la Covid-19. Il rappelle qu'il est de la responsabilité des organisateurs d'événements, notamment sportifs, de faire respecter ces règles afin d'éviter une propagation du virus. Par conséquent, le préfet des Pyrénées-Atlantiques, conformément à l'article 40 du code de procédure pénale, a saisi le procureur de la République de Bayonne et étudie les sanctions administratives susceptibles d'être prises." Si la montée du BO ne semble a priori pas remise en cause, son stade pourrait faire l'objet d'une suspension lors du prochain exercice, qui va le voir retrouver l'élite pour la première fois depuis 2014. Mais d'autres sanctions sont possibles.

Le préfet en dit plus, Aldigé lui répond

Interrogé par TF1, Eric Spitz, le préfet des Pyrénées-Atlantiques, en a dit plus sur ces éventuelles sanctions. "Ce club est un établissement recevant du public, il a bénéficié de nombreuses aides d'État au cours dernières semaines et derniers mois. J'ai la possibilité de le fermer, ce qui n'entraînera pas de conséquences sportives, en tout cas cet été", a-t-il déclaré. Une sanction qui suspendrait les aides de l'état. Sur RMC, Jean-Baptiste Aldigé, le président biarrot lui a répondu, se disant "un peu interloqué par la forme. Ça fait beaucoup cowboy. J'ai vu une de ses phrases à notre sujet : « Ces gens-là sont au-dessus des lois ». Je ne le connais même pas. Je comprends qu'il soient un peu sous pression, qu'ils aient besoin de montrer à Paris, au pouvoir centralisé, qu'ils font l'affaire en province, qu'ils règnent sur le Pays basque, qu'ils tiennent ça comme il faut. Si vous avez mon numéro monsieur le Préfet, vous pouvez m'appeler. On peut échanger. Il n'y a pas besoin de se tirer dessus dans la presse."

Vos réactions doivent respecter nos CGU.