Aix-en-Provence : Radosavljevic suspendu 26 semaines !

Aix-en-Provence : Radosavljevic suspendu 26 semaines !©Media365

Aurélien CANOT, Media365, publié le jeudi 16 septembre 2021 à 12h34

Reconnu coupable d'injures racistes envers le joueur de Nevers Christian Ambadiang le 3 septembre dernier, le demi de mêlée d'Aix-en-Provence (Pro D2) Ludovic Radosavljevic a écopé de 26 semaines de suspension. Une sanction historique en attendant celle de son club, qui avait mis à pied le joueur en attente de la décision de la LNR.



Sanction historique - et exemplaire - pour Ludovic Radosavljevic. Reconnu coupable d'injures racistes ("Je vais te brûler, mangeur de banane !") à l'encontre d'un joueur adverse Christian Ambadiang le 3 septembre dernier contre Nevers (victoire 26-23 des Provençaux) lors de la 2eme journée de Pro D2, le demi de mêlée de 32 ans du club d'Aix-en-Provence a écopé d'une suspension de 26 semaines. Accompagné de son entraîneur à Provence Rugby Mauricio Reggiardo ainsi que du président du club aixois Denis Philipon, Radosavljevic avait été entendu mercredi après-midi par la commission de discipline de la Ligue nationale de rugby (LNR). Pendant près de deux heures, l'ancien joueur de Castres, où il avait été champion de France pour la troisième fois de sa carrière, est revenu pendant près de deux heures sur les faits, en reconnaissant une partie au passage au même titre qu'il avait plaidé coupable également sur son compte Instagram le 6 septembre dernier, trois jours après cette rencontre émaillée par les insultes racistes du numéro 9 également passé par Clermont, deux autres titres de champion à la clé. « Je mesure la gravité de mes actes et j'en prends l'entière responsabilité en m'excusant aussi auprès de toutes les personnes que cela a pu choquer. Je prends conscience que ce qu'il s'est passé représente aujourd'hui la plus grosse erreur de ma vie et je demande pardon à Christian Ambadiang, à son club, à ma famille, à mes coéquipiers, à mon staff, mes dirigeants, aux licenciés du club, aux bénévoles, à tous nos supporters et aux partenaires du club », avait posté "Rado", qui a réitéré ses excuses mercredi à la veille pour la LNR de rendre son verdict.

Radosavljevic encourait 52 semaines de suspension



En revanche, le joueur a maintenu comme il l'avait déjà fait plus tôt qu'il n'avait jamais menacé de mort son adversaire, qui a, de son côté, de nouveau affirmé, lui, que le joueur suspendu jeudi pour six mois lui avait bien dit qu'il "(allait) le brûler". Reconnu coupable « d'infractions verbales et provocations et plus particulièrement d'agression verbale incluant toute agression basée sur la religion, la couleur, la nationalité, l'origine ethnique, l'orientation sexuelle », Radosavljevic encourait 52 semaines de suspension. Il a finalement été suspendu 26 semaines. Ce qui lui permettra de participer aux deux dernières journées de la saison de Pro D2 ainsi qu'aux éventuels matchs de la phase finale si son équipe y participe. « Après prise en compte de la reconnaissance spontanée par le joueur des faits qui lui sont reprochés une fois la rencontre terminée, de la reconnaissance de sa culpabilité, de son casier judiciaire vierge et de l'expression de remords avant l'audience et à l'audience, la sanction a été réduite par la Commission à 26 semaines de matches de compétition officielle », a indiqué l'instance.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.