Pierre Salviac tire à boulets rouges sur le rugby d'aujourd'hui

Pierre Salviac tire à boulets rouges sur le rugby d'aujourd'hui©Wochit

6Medias, publié le samedi 10 mars 2018 à 17h21

"Il ne faut pas s'étonner si on a un rugby de merde." Pierre Salviac n'y va pas de main morte dans une interview accordée au site Sport 24 du Figaro. L'ancien commentateur de France 2 a la dent très dure concernant le rugby d'aujourd'hui.

Il se montre très critique envers le Crunch France - Angleterre qu'il qualifie de "légende qu'il n'a pas vécue" .



"On est passé du rugby de sang au rugby de commotions. Je suis de la génération des crampons qui traînaient, des arcades qui s'ouvraient. Des méchants coups de sabot, j'en ai vu mais ça ne reflétait pas un climat de guerre entre deux pays. C'était normal à cette époque-là... Comme les bons mots des joueurs"
, explique à Sport 24 le journaliste qui continue à regarder ce "rugby de collisions" , même s'il dit qu'il ne l'intéresse pas. Il déplore les conséquences de la professionnalisation du sport, en marche depuis 1995.

"À partir du moment où le rugby est devenu un emploi, il n'y a plus eu de poètes. Avec cette cassure de l'état d'esprit, je plains mes confrères actuels (...) Je leur en veux de ne jamais mettre en cause les vrais coupables de la situation: les entraîneurs. On voit trop de mauvais matches de rugby à la télévision"
, dénonce l'ancien commentateur de 71 ans.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
96 commentaires - Pierre Salviac tire à boulets rouges sur le rugby d'aujourd'hui
  • a tous les gogos qui regrettent le "rugby amateur", pensez vous réellement qu' à l epoque de P.Salviac,, les joueurs de l' Edf et les pieces maitresses des clubs n' avaient pas des.....avantages financiers. ? Certains avaient des capacités intellectuelles qui leur valaient de belles professions qui leur permettaient de bien vivre, mais comment expliquez vous qu' un Alain Estève, gardien de stade municipal de son état ait pu se payer une boite de nuit(qui l' a d' ailleurs fait tomber pour proxénétisme), qu' un mec bas de plafond comme Armand Vaquerin un bar dans lequel il a fini par se faire sauter la calbombe lors d' une memorable partie de roulette russe ?

  • c'est vrai
    mais ne pas oublier que toute les equipes des annees 1980 prendrait au mins 50 points par match contre les equipes actuelles !!!

    Alors là, mon jeune ami, tu risquerai d'être surpris par la rapidité des joueurs actuels à regagner les bras de leur gentille maman après la première phase statique.

  • Il a une peu, et même beaucoup raison!!! Ce rugby devient du mauvais XIII.... avec des tenus inavoués!!! Où est-il le jeu des Codorniou, Maso, Boniface, et, plus prêt d'aujourd'hui du Stade Toulousain à grandes envolées de N'Tamak, Jeanjean, Michalak à ses débuts...? Rien à voir avec des Bastaraud soi-disant excellent hier, mais qui perd 4 ou 5 ballons au contact... ou d'un Vahaamahina tout juste capable de mauvais gestes bien visibles... On est loin d'un Fabien Pelous, d'un Walther Spanghéro, celui qui disait: "heureusement que j'avais le pif sinon j'en prenais plein la g....."

    Mes amis n'accablons pas les joueurs.
    Ils n'y sont pour pas grand chose si leurs différents "patrons"de club de fédé de pub ( non pas de PUB ou il y a alcool et rigolade jusqu'à pas d'heure même si l'on s'est cassé la tronche toute la partie)
    ne pensent pas,RUGBY, SPORT, JEUX, PLAISIR, ACTIONS IMPREVISIBLE ET INSTINCTIVES de joueurs géniaux et souvent peu probables,
    Non ces patrons là se soumettent à la seule loi que les Anglo-saxons respectent, FRIC POGNON FLOUZE...

  • Un vieux c.. ce Salviac, il s'est pris pour Roger couderc toute sa vie....!

  • "eh ben woui" W.W. ELLIS lo qué auriot "inventat" lo rugbi moderrne, i SALVIAC qué causa fort,

    mé lei pas entendut quand les Rosbeef le transfourmaire moun rugbi en oun trabail coume lous anglousaxsoun transfourmaîré tout én pounioun. ay té féré beiré i touté la clique coun tut ;
    té parlé té parlé, es ouna grossa ficelle per prendré un max de pounioun, le calculat pas lé gonze qué préne la picouze i les pets o bocal

    D'on sourtissets valent?

    Aço es envouyat!!!