Après les JO de 2012, Michael Phelps a songé au pire

Après les JO de 2012, Michael Phelps a songé au pire©Wochit

6Medias, publié le samedi 06 mai 2017 à 14h48

Avec ses 28 médailles, Michael Phelps a beau être le sportif le plus titré des Jeux olympiques, il lui est parfois arrivé de craquer. Notamment en 2012.

Son échec aux JO de Londres fait office d'électrochoc. A bout, il raccroche le maillot de bain."J'étais dans un moment particulièrement sombre, je ne voulais plus vivre. C'est sans doute le moment où j'ai ressenti la plus grande peur de ma vie", a révélé l'ancien nageur dans une interview accordée à USA Today relayée par le site du magazine People. Le traumatisme professionnel fait ressortir des douleurs beaucoup plus personnelles qui étaient enfouies depuis des années et notamment l'abandon de son père qu'il n'a jamais digéré.



"Une dépression vous hante au jour le jour : et ce n'est pas parce que vous allez voir un psychologue que vous êtes guéri. C'est quelque chose contre lequel vous vous battez au jour le jour et pour tout le reste de votre vie", confie Michael Phelps.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
4 commentaires - Après les JO de 2012, Michael Phelps a songé au pire
  • DID52 c'est vous le pauvre type,

  • Tout simplement le plus grand ! Respect !!!

  • bien aide par les produits dopants

    Pauvre type ! Il faut savoir reconnaître le talent, la force et le travail d'un sportif ! toi pour te doper, tu devrais t'acheter un cerveau !!!

    sans doute mais également un vrai bosseur... tout le monde le reconnait... ne vous faites pas d'illusions, le sport de haut niveau nécessite la prise de produits dopants, c'est un fait... c'est le cas dans le cyclisme, l'athlétisme, le triathlon, le rugby, le football, l’haltérophilie pour ne citer que ces sports là. et bien sur la natation n'échappe pas à la règle... quant à Phelps, il suffit de regarder sa manière de nager, c'est un dieu. Un dieu bien aidé par la génétique aussi, avec un physique hors norme comme bien souvent.

  • Il a raison c'est pas évident...