Nice : Rivère s'emporte contre les "hooligans"

Nice : Rivère s'emporte contre les "hooligans"©Panoramic, Media365

Axel Allag, Media365, publié le vendredi 09 septembre 2022 à 17h15

Comme l'ensemble du club de Nice et Lucien Favre, Jean-Pierre Rivère a exprimé son agacement ce vendredi en conférence de presse, suite aux graves incidents survenus avant la rencontre face à Cologne (1-1). Le dirigeant a notamment demandé une meilleure sécurisation de l'Allianz Riviera.


Un sentiment de ras-le-bol. Jean-Pierre Rivère n'a pu masquer son exaspération face aux incidents déplorables qui ont fait 32 blessés en marge du match Nice-Cologne, en Ligue Europa Conférence. "Quand vous vivez ça en direct, c'est terrible. Quand le lendemain matin vous le revivez une deuxième fois en revoyant les images, c'est encore pire. Ce n'est plus possible. Le football est un sport, c'est un jeu. On accueille des familles, des enfants. Ce n'est plus supportable", a-t-il pesté, ce vendredi en conférence de presse, dans des propos retranscrits par L'Equipe.

"Ils ne doivent pas approcher d'un stade !"

Avouant que le club azuréen se posait "beaucoup de questions", le président de l'OGC Nice a reconnu envisager interdire les ventes de billets pour les supporters adverses, quitte à avoir une sanction. "Pour les prochains déplacements de supporters, peut-être qu'on ne va pas vendre. On va se faire sanctionner mais... Je ne sais plus comment faire. Ça devient dur", a-t-il confié. Avouant que l'Allianz Riviera était un stade "quasiment impossible à sécuriser dans sa conception actuelle", le dirigeant s'est emporté face aux ultras adverses. "Mais il y a des hooligans ! Ils n'ont rien à faire dans un stade de football ou autour. D'autant qu'on parle de gens qui n'en sont plus à leur première affaire. Ils ne doivent pas approcher d'un stade ! Ce n'est pas un lieu de combat", a-t-il affirmé.


Le parquet de Nice ouvre trois enquêtes

Tandis que le tribunal judiciaire de Nice a annoncé, ce vendredi dans un communiqué, ouvrir trois "cadres d'enquête" (dégradations en réunion sur la boutique officielle du club de l'OGC Nice, violences en réunion aux abords du stade de l'Allianz Riviera, et violences en réunion au sein de l'enceinte sportive, introductions et jets de fumigènes et dégradations en réunion commises à l'intérieur du stade), le président Rivère a confié un espoir. "J'espère qu'on n'aura pas de sanctions. J'espère. Vous allez sanctionner la ville de Nice parce qu'il y a eu des dégradations en ville ?". Sur le terrain, Nice se déplacera à Ajaccio dimanche en Ligue 1 (sans ses supporters, interdits de déplacement), puis sur le terrain du Partizan Belgrade, jeudi prochain sur le plan européen. C'est face à Angers, le 18 septembre, que les Aiglons retrouveront l'Allianz Riviera.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.