PSG : Pas de huis clos mais une amende

PSG : Pas de huis clos mais une amende©Panoramic, Media365

Emmanuel LANGELLIER, Media365 : publié le mardi 11 octobre 2022 à 16h55

L'UEFA a sanctionné le Paris-SG suite aux animations des supporters en tribunes lors de la réception de la Juventus Turin début septembre.



Les supporters du Paris-SG voulaient commencer la saison de Ligue des Champions en force, comme leurs joueurs sur le terrain. Eux, ils avaient littéralement « enflammé » les tribunes lors de l'entrée en lice en C1 contre la Juventus Turin, le 6 septembre dernier, avec de nombreux fumigènes. Avant que Kylian Mbappé , Neymar, Lionel Messi, Marco Verratti, Marquinhos et compagnie n'entament la compétition de la meilleure des manières en dominant le club italien (2-1) , les fans parisiens s'étaient illustrés. Et cela n'a évidemment pas plu à l'UEFA...

62 250 euros d'amende pour le PSG après la réception de la Juventus

Lors de la première journée de la Ligue des Champions, les supporters avaient fait un usage très nourri de feu d'artifice dans les tribunes et le PSG risquait un éventuel huis clos, comme l'Olympique de Marseille récemment, qui avait accueilli le Sporting Portugal devant des tribunes vides (4-1), la semaine passée. Mais le PSG pourra continuer de recevoir ses fans. L'UEFA ne l'a pas sanctionné durement par un huis clos, mais par une grosse amende.

Le club leader de Ligue 1, qui reçoit Benfica mardi soir, devra ainsi payer 34 250 euros pour « l'utilisation de feu d'artifice », plus 18 000 euros pour le « blocage du passage public » et 10 000 euros « message provocateur à caractère offensant ». Soit au total une amende de 62 250 euros. Le stade sera donc plein une nouvelle fois au Parc des Princes pour la réception du Maccabi Haïfa, le 25 octobre prochain lors de la 5eme et avant-dernière journée de Ligue des Champions.

Rennes et Nantes également sanctionnés en Ligue Europa

A noter que le FC Nantes, engagé en Ligue Europa, a également été sanctionné par l'UEFA suite à la réception de l'Olympiakos (2-1), le 8 septembre. Les Canaris devront régler 40 000 euros pour usage de feu d'artifice plus 8 000 € pour le blocage du passage public et 5 000 € pour une invasion de terrain. Également présent en C3, Rennes va devoir aussi passer à la caisse. Le club breton, qui avait reçu Fenerbahçe (2-2) le 15 septembre, devra payer 4 750 € pour les fumigènes plus 20 000 € pour le blocage du passage public plus 8 000 € pour une conduite inappropriée de l'équipe et enfin 6 375 € pour lancement d'objets.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.