Ligue des Champions : Rennes commence par un nul

Ligue des Champions : Rennes commence par un nul©Media365

Rédaction , publié le mardi 20 octobre 2020 à 23h00

Pour sa grande première en Ligue des Champions, Rennes doit se contenter d'un nul mardi face à Krasnodar (1-1, groupe E).

Tout était réuni ce mardi au Roazhon Park pour que le Stade Rennais entame de bon pied son aventure en Ligue des Champions. L'équipe était au complet et toujours invaincue, l'atmosphère au stade était excellente et l'adversaire du jour était prenable et l'équipe au complet. Malheureusement, tous ces ingrédients n'ont pas suffi pour assurer le plein de points. Les Bretons ont constaté à leurs dépens ce qu'est le haut niveau européen en encaissant un but sur l'un de leurs rares moments de décompression.

La joie trop courte des Rennais

Trois minutes ! C'est le temps durant lequel l'équipe de Julien Stéphan a mené à la marque durant cette partie. A la 56e minute, Serhou Guirassy a ouvert le score en transformant un pénalty, mais sa joie et celle de ses coéquipiers n'a été que de courte durée. Trop relâchés après ce moment d'euphorie, les locaux se sont fait surprendre quelques instants plus tard par une belle frappe de l'Équatorien Cristian Ramirez (59e, 1-1). Alfred Gomis avait beau se détendre de tout son long, il n'a pas pu stopper le cuir.


C'est le troisième nul consécutif du SRFC et celui qui fait le plus mal assurément. Dire que Nzonzi et ses coéquipiers ont survolé les débats serait exagéré, mais ils ont eu l'ascendant, avec un taux de possession plus important et beaucoup plus de tirs tentés. La plupart des escarmouches n'ont pas été dangereuses, mais il y en a eu au moins trois qui auraient mérité un meilleur sort. A la 33e minute, Eduardo Camavinga a décoché une frappe flottante, qui a contraint Matvey Safonov à une grosse intervention. A la 71e, c'est Flavien Tait qui a mis à contribution le dernier rempart de Krasnodar, et dans les derniers instants du match (89e) c'est Adrien Hunou qui a buté sur le héros du jour.

Rennes y a cru jusqu'au bout

Durant la dernière demi-heure, et avec l'appui de son public, Rennes a poussé et insisté fortement dans l'espoir de forcer la décision. C'était cependant décousu et avec beaucoup d'approximations dans le dernier tiers du terrain, comme la reprise manquée de Guirassy à la 96e suite à une bonne remise de Martin Terrier. Gagnée par la fatigue, l'équipe bretonne n'avait pas la lucidité pour faire mal, surtout que l'adversaire s'est parfaitement recroquevillé pour préserver le score de parité. Au final, c'est donc bien ce résultat de 1-1 qui a sanctionné la partie.

Prendre un seul point sur ses terres et face à l'équipe supposée la plus faible du groupe peut s'apparenter à une contre-performance. Néanmoins, il convient d'être indulgent avec un club qui disputait à l'occasion le tout premier match de son histoire en Ligue des Champions. Rien n'est perdu pour la suite, surtout si les Rennais continuent à se produire sans complexe et avec l'ambition de signer le meilleur résultat possible.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.