Ligue des Champions : Les motifs d'espoir du PSG pour rallier la finale

Ligue des Champions : Les motifs d'espoir du PSG pour rallier la finale©Panoramic, Media365
A lire aussi

Emmanuel LANGELLIER, Media365 : publié le jeudi 29 avril 2021 à 12h24

Le PSG a perdu sa demi-finale aller de Ligue des champions mais il existe des raisons de croire à l'exploit au retour à Manchester, mardi prochain.



La première manche a accouché d'une souris. Et d'une franche déception, à la hauteur des grandes attentes initiales renforcées par un premier acte de très haut niveau. Le Paris-SG apparait en ballottage défavorable suite à son échec cuisant en demi-finale aller de la Ligue des Champions, c'est malheureusement évident pour le football français. Finalement dominé par Manchester City (1-2) dans son Parc des Princes vidé de tout spectateur comme cela est maintenant le cas depuis un an en raison de la crise sanitaire, Paris a sombré en seconde période et se retrouve dans de sales draps avant la rencontre retour, mardi prochain à l'Etihad Stadium. Parviendra-t-il cependant à disputer une deuxième finale de C1 consécutive ?

Reproduire la première période sur toute la rencontre

Plongé dans une soupe à la grimace depuis le coup de sifflet final, le PSG peut regretter d'avoir craqué au retour des vestiaires car sa première période avait été particulièrement aboutie. Malgré une possession de balle inférieure, un classique pour les adversaires de Manchester City, Paris avait rayonné sur son billard, nappé d'eau. Sous la pluie s'abattant sur la capitale, les hommes de Mauricio Pochettino avait étouffé les Citizens, impuissants devant l'habile quadrillage opéré par des joueurs défendant à merveille et réduisant les espaces tant appréciés-exploités par les ouailles de Pep Guardiola. Tout le monde mettait son cœur à l'ouvrage, que ce soit les habitués de la fonction, Angel Di Maria et Marco Verratti, alignés sur les côtés du 4-4-2 installé par le coach parisien, ou Neymar et Kylian Mbappé, attaquants appliqués dans les sales besognes. Paris combattait brillamment, City n'arrivait pas à se montrer dangereux (sauf sur une perte de balle de Leandro Paredes exploitée par une frappe de Foden captée par Keylor Navas à la 42eme), et Paris, surtout, menait au tableau d'affichage suite à une tête victorieuse de Marquinhos à la 15eme minute.


Et le Paris-SG a donc flanché en seconde période, dominé dans les grandes largeurs, notamment sur le plan physique. Mais il y a un match retour, un écart pas si insurmontable que cela, et l'espoir demeure. Pour nourrir leurs rêves de nouvelle finale majeure, les Parisiens devront s'appuyer sur leur quarante-sept minutes initiales (il y a eu deux minutes de temps additionnel...). Mais pour espérer passer à Manchester, il faudra se livrer de la même façon sur l'intégralité de la demi-finale retour. Pas une mince affaire bien sûr mais les éléments de la capitale ont démontré qu'ils pouvaient au moins le réaliser face au probable futur champion d'Angleterre.

Neymar et Mbappé ne peuvent pas faire pire

Ensuite, ils compteront sur leurs deux stars pour essayer d'aller gagner au minimum 2-1 (synonyme de prolongation). Peu en vue au Parc des Princes, Neymar et Kylian Mbappé n'ont pas réussi à se procurer d'occasions franches. Les deux flèches de l'attaque bleue et rouge pourront difficilement faire pire sur le terrain des Sky Blues et on imagine bien qu'ils seront particulièrement désireux d'effacer leur mauvaise production. Revanchard, le duo offensif sera attendu au tournant. Battu deux fois mercredi par De Bruyne et Riyad Mahrez en l'espace de sept petites minutes (64eme, 71eme) sur deux buts largement évitables, Navas le sera aussi. Le talisman parisien, vainqueur de trois Ligues des Champions d'affilée avec le Real Madrid, faut-il le rappeler, se loupe rarement sur deux affiches consécutives.


Paris très performant à l'extérieur

Paris peut aussi créer l'exploit car hors de ses bases, il cartonne. Loin de son Parc chéri, la troupe de Pochettino rayonne et peut s'appuyer sur les grandes performances signées sur cet exercice 2020-21 en Ligue des Champions. Manchester United ? Battu 3-1 à Old Trafford en poules. Le FC Barcelone ? Etrillé 4-1 au Camp Nou. Et le Bayern Munich ? Assommé 3-2 en Bavière. Quand il avait fallu faire le taf à Lyon en Ligue 1, Paris avait aussi brillé (4-2) en mars. Avant le retour en terre britannique, les motifs d'espoir existent donc. Restera à ce que tout cela s'imbrique idéalement. Paris n'a pas les stats avec lui - une seule des dix équipes s'est qualifiée en phase à élimination directe de la C1 après avoir perdu 2-1 à domicile à l'aller (l'Ajax Amsterdam face au Real Madrid en 8emes de l'édition 2018-19, victoire 4-1) et il n'a gagné aucun de ses quatre matchs européens contre City (2 nuls, 2 défaites) - mais il peut légitimement y croire comme Pochettino et certains joueurs l'ont déjà confié après la défaite de mercredi. Tout est possible dans le football...

Vos réactions doivent respecter nos CGU.