Nice : Farioli veut éviter de faire " une erreur colossale "

Nice : Farioli veut éviter de faire " une erreur colossale "©Panoramic, Media365
A lire aussi

Guillaume Marion, Media365, publié le jeudi 19 octobre 2023 à 13h15

Avant d'affronter l'OM ce samedi, Francesco Farioli a notamment tenu à calmer le jeu par rapport au bon début de saison de Nice. Pour lui, son équipe ne doit pas tomber dans le piège et « se voir trop belle ».



Avec 16 points au compteur après huit journées, Nice réussit un début de saison très intéressant. Surtout qu'actuellement 2eme de Ligue 1, le club azuréen a notamment dominé le Paris Saint-Germain au Parc des Princes (2-3) et Monaco au stade Louis-II (0-1). Après avoir réussi ses deux premiers tests, l'équipe de Francesco Farioli va désormais se mesurer ce samedi à l'Olympique de Marseille, qui semble retrouver quelque peu des couleurs depuis l'arrivée de Gennaro Gattuso. Ce choc de la 9eme journée de Ligue 1 pourrait permettre à Nice de s'installer encore un peu plus confortablement sur le podium. Cependant, l'entraîneur italien des Aiglons espère que son équipe va garder les pieds sur terre. « Le 11 août, il y avait des doutes car j'étais un entraîneur inconnu. Si je me considérais comme un entraîneur qui va jouer le titre, je ferais une erreur colossale. On a une équipe avec quelques joueurs d'expérience, mais qui a aussi beaucoup de jeunes en train de s'affirmer », a notamment expliqué ce dernier.

Farioli calme le jeu sur les ambitions niçoises

« Dante se connaît, avec son parcours et ses titres, il sait quel joueur il est. Mais Bulka, par exemple, il fait des choses formidables mais il n'est qu'au début de sa carrière. Todibo et Khephren (Thuram) sont des talents absolus, mais ils ont une grosse marge de progression. On n'a pas une bonne étoile qui nous fait gagner automatiquement. Une équipe si jeune a le risque de se voir trop belle. Le plus dur dans le foot - pas en général, mais pour nous -, c'est d'avoir deux éléments : l'ambition et l'humilité. On doit trouver l'équilibre entre les deux pour arriver à faire de belles choses, a par la suite déclaré Farioli, lors d'un entretien accordé à L'Equipe. (...) Gattuso ? J'aimerais transmettre à mes joueurs beaucoup de choses du Gattuso joueur et de la mentalité qu'il avait. Mais ce qui est beau chez lui, c'est que même s'il a été un champion, il a continué à vouloir apprendre, à étudier, à faire évoluer ses idées. » Nul doute que ce duel entre deux techniciens italiens devrait être intéressant à suivre.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.