Ligue 1 : Reims et Angers se quittent bons amis

Ligue 1 : Reims et Angers se quittent bons amis©Media365
A lire aussi

Vincent DEGREMONT, publié le mercredi 03 février 2021 à 21h02

Reims et Angers se sont quittés sur un match nul et vierge lors duquel la défense a pris le pas sur l'attaque, avec seulement quatre tirs cadrés.

Confortés par deux victoires consécutives sur la plus petite des marges, les Rémois (douzièmes au coup d'envoi), entamèrent prudemment le premier acte. Et comme les Angevins (au huitième rang) avaient décidé d'être « regroupés, en place, serrés derrière les lignes » de l'aveu d'Antonin Bobichon à la pause, le premier acte fut fermé et sans saveur. Du côté des visiteurs, seul Sada Thioub se mit en évidence sur l'aile droite, martyrisant Thibault De Smet sur ses coups de rein, sans que ses centres ne trouvent preneur par la suite. Chez les Marnais, on vit surtout les contrôles orientés et la vélocité de Nathanaël Mbuku, ainsi que les renvois de Wout Faes, qui mit son gardien au chômage technique. Une belle habitude du central belge... Récurrente également, l'impulsivité et l'agressivité de Moreto Cassama, qui récolta son dixième carton de la saison pour un coup de coude dispensable lors d'un duel aérien. Le Bissau-Guinéen a déjà été suspendu à quatre reprises, mais n'en a toujours pas tiré de leçon.

Trois occasions en six minutes... et c'est tout

Il fallut attendre l'heure de jeu pour voir une situation chaude... et même deux ! Thioub a percuté dans l'axe et pris sa chance du gauche. Faes a contré, le ballon est revenu sur Bobichon, qui a repris instantanément d'une vingtaine de mètres. De nouveau sur la trajectoire, le central belge a dévié du bout du pied, manquant de surprendre Pedrag Rajkovic, auteur d'un réflexe au pied de son montant gauche. Sur le corner qui suivit, Bobichon a armé une volée de l'intérieur qui rasa la base du second poteau ! Six minutes plus tard, Mateo Pavlovic se jeta dans les pieds de Boulaye Dia, empêchant ainsi l'artilleur champenois de frapper de près, et renvoyant le danger dans l'axe aux 16 mètres. L'occasion pour Xavier Chavalerin de placer un amour de ballon flottant en une touche, que Paul Bernardoni chassa de sous sa transversale en allant chercher loin derrière lui !

Les neuf remplaçants n'ont rien apporté

Une action superbe, faisant espérer que les deux formations, qui s'étaient surtout appliquées à se neutraliser jusque-là, allaient enfin se découvrir. Jouer les coups à fond. Aller chercher la gagne... Il n'en fut rien ! Malgré les cinq changements opérés par Stéphane Moulin, et les quatre remplacements effectués par David Guion, Angers et Reims remirent le frein à main jusqu'au coup de sifflet final d'Aurélien Petit, qui n'aura pas eu à prendre de décision difficile dans un moment de tension. Vous l'aurez compris, locaux et visiteurs aspiraient surtout à étendre leur série d'invincibilité, et si cette confrontation s'achève sur un 0-0 très fade, le partage des points leur va très bien.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.