Ligue 1 : Reims condamne un peu plus Dijon

Ligue 1 : Reims condamne un peu plus Dijon©Media365
A lire aussi

Vincent DEGREMONT, publié le dimanche 21 mars 2021 à 17h01

Dijon a encore perdu dimanche, cette fois devant Reims (0-1, 30eme journée de Ligue 1).

Aspirés par une épouvantable série de 10 défaites consécutives, dont 9 en championnat, les Dijonnais jouaient leurs derniers espoirs de maintien en recevant des Rémois bien calés dans le ventre mou. Bonnet d'âne enfoncé sur les oreilles, Nîmes et Nantes à 11 et 12 points devant, le club bourguignon choisit pourtant de démarrer avec une défense à 5 et 2 milieux défensifs. Un choix curieux de la part de David Linarès, qui voulait peut-être permettre à ses joueurs de prendre le temps de rentrer dans leur match sans se retrouver menés au score.

UN PREMIER ACTE ENNUYEUX

Oui, mais voilà : avec les seuls Yassine Benzia, Bersant Celina et Roger Assalé pour aller de l'avant dans tout le premier acte, il fut impossible pour le DFCO d'organiser des attaques placées, encore moins d'envisager de les conclure. A la 8eme, le créateur kosovar a testé Pedrag Rajkovic d'un tir tendu de 30 mètres, sur lequel le portier serbe pouvait terminer son échauffement. Wesley Lautoa a imité son coéquipier d'encore plus loin à la 40eme, écrasant sa frappe qui roulait dans la niche du gardien rémois. Tout aussi frileuse, la formation de David Guion ne s'est pas découverte davantage que son hôtesse en première période. Sans vouloir rallonger la sauce, M.Bastien a renvoyé les 22 acteurs au terme de 45 minutes insipides.

LA SCOUMOUNE ET LE MANQUE D'AMBITION DU FUTUR RELÉGUÉ

Au retour des vestiaires, il fallait encore un tout petit peu de patience pour voir la partie s'animer. Près de la ligne médiane, Ghislain Konan s'est saisi d'une ouverture dijonnaise imprécise. Profitant de n'être pas attaqué, le latéral ivoirien a remonté le terrain puis pris sa chance de 22 mètres. Cueilli à froid après 50 minutes de chômage technique, Anthony Racioppi a commis une faute de main sur cette frappe peu menaçante, permettant à Boulaye Dia, à l'affût, de profiter du cadeau après l'avoir contourné !

Vexés, les Bourguignons se sont un temps révoltés, et Wesley Lautoa a reçu un caviar de Celina, qui a pris à contrepied toute la défense rémoise sur sa délicieuse ouverture. Le milieu malgache avait tout le temps de contrôler et de battre Rajkovic... Fébrile, il a topé sa frappe dans les gants du gardien adverse. Sollicité à la 68eme par une volée de Mama Baldé à l'entrée de la surface, Rajkovic s'est détendu jusqu'au soupirail droit pour repousser l'égalisation. Une égalisation qui aurait pu intervenir sur penalty quelques instants plus tard, suite à un ceinturage en règle de Thomas Foket sur Didier Ndong.

Hélas pour le vingtième du championnat, M.Bastien a fait le signe de « Circulez, y'a rien à voir » après avoir échangé avec la VAR. Au pied du mur, David Linarès a rappelé à la 72eme deux défenseurs centraux, et lancé Frédéric Sammaritano, Aboubakar Kamara et Moussa Konaté. Mais rien ne sert de courir, il faut partir à point. Si les Bourguignons se sont enfin mis à jouer vers l'avant, secouant les visiteurs, leur réveil fut trop tardif. Deux percées de Glody Ngonda ont débouché sur des centres repris à côté puis au-dessus par Konaté aux 82 et 83emes, et ce fut tout, malgré l'abandon total de la possession par les Rémois, victimes de ce travers lors de la réception de Lyon mais plus solides à Gaston-Gérard. Dijon est probablement monté dans la charrette ce dimanche. Les protégés de David Linarès ne peuvent plus que se donner pour objectif de laisser au Cercle Athlétique de Paris (saison 1933-1934) le record de douze défaites consécutives en championnat. Ils en sont à dix. Encore faudra-t-il vouloir attaquer la prochaine fois !

Vos réactions doivent respecter nos CGU.