Ligue 1 : Brest et Angers se neutralisent

Ligue 1 : Brest et Angers se neutralisent©Media365
A lire aussi

Franck GUIDICELLI, publié le dimanche 21 mars 2021 à 16h49

Aucun but n'a été inscrit dimanche au stade Francis-Le Blé entre Brest et Angers, affiche de milieu de tableau comptant pour la 30eme journée de Ligue 1.



Pas de vainqueur entre Brest et Angers et finalement c'est assez logique tant les gardiens ont passé un après-midi très tranquille. Pas vraiment de regrets à avoir étant donné la physionomie du match, chacun se contentera de ce petit point. Dans un match où chaque équipe a eu sa période, personne n'a réussi à ouvrir le score. La faute à un manque de précision et de percussion dans les trente derniers mètres. Au final, Brest et Angers se contenteront du point du match nul qui permet aux Bretons de rester à distance de la zone rouge alors que les Angevins sont bien calés au milieu du classement.

Angers étouffe Brest

Si de l'avis général, le Stade Brestois est une des équipes les plus agréables à regarder jouer, le maintien n'est toujours pas dans la poche ; les hommes d'Olivier Dall'Oglio attendaient donc Angers de pied ferme pour prendre trois points précieux dans cette quête. Des Angevins qui ne venaient pas en victimes, d'autant qu'ils sont plutôt performants en déplacement depuis le début de saison. Stéphane Moulin devaient faire avec une attaque décimée pour ce match et il avait choisi de relancer Stéphane Bahoken au poste d'avant-centre. Côté breton, on attendait le retour de Franck Honorat mais finalement, le coach avait choisi d'aligner un trio Cardona-Mounié-Charbonnier. Des Brestois qui ont pour habitude de bien se comporter sur leur pelouse.

En effet, ils restaient sur 10 matchs consécutifs avec au moins un but marqué à Francis Le Blé. Dès le coup d'envoi, c'est Angers qui s'est positionné haut pour gêner le jeu collectif brestois qui n'a jamais réussi à se mettre en place. Incapables d'être dangereux, complètement étouffés par les Angevins, les Bretons ont subi toute la première période et s'en sont bien sortis en revenant aux vestiaires sur un score nul et vierge. Plus incisifs, les Angevins n'ont pas réussi à trouver la faille malgré quelques tentatives et notamment une belle frappe d'Ibrahim Amadou qui est passée juste à côté du poteau droit de Gautier Larsonneur qui était battu (13eme). Paul Bernardoni a lui passé quarante-cinq minutes très tranquilles devant l'incapacité des Brestois à se trouver collectivement avec un bilan simple de zéro tir cadré breton à la pause. Nul doute qu'Olivier Dall'Oglio a moyennement apprécié la prestation de son équipe et qu'il a dû remettre les choses en ordre dans le vestiaire. Stéphane Moulin, lui, pouvait regretter de ne pas avoir ouvert le score malgré une maitrise évidente de son équipe sur le match.

Brest change ses plans

La seconde période a commencé avec un choix fort du coach breton qui a effectué trois remplacements à la pause. Avec les entrées de Franck Honorat, Paul Lasne et de Romain Philippoteaux, le jeu brestois s'est transformé. Les Bretons ont alors joué beaucoup plus vers l'avant en mettant du rythme et en occupant mieux toute la largeur du terrain pour étirer le bloc angevin. Un copié-collé inversé de la première période avec Brest pressant haut pour étouffer des Angevins incapables de ressortir. Pour autant, les Bretons ne sont pas parvenus à se créer de véritables occasions à cause d'un manque évident de percussion et d'imagination dans la zone de vérité. Chacun sa mi-temps mais trop peu de coup de folie pour emballer un match très décevant qui s'est logiquement terminé sur un score nul et vierge. Place maintenant à la trêve internationale qui devrait permettre à ces deux équipes de faire un peu de frais car physiquement cela semblait compliqué de mettre du rythme dans la rencontre. A l'issue de cette trêve internationale, le Stade Brestois va enchaîner deux confrontations directes avec les acteurs de la course au maintien, à savoir Lorient et Nîmes. Pour Angers, le menu sera des plus coriaces avec la réception de Montpellier puis un déplacement à Lyon.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.