L1 (J33) : L'OM a joué avec le feu

L1 (J33) : L'OM a joué avec le feu©Media365

Rédaction Media365, publié le mercredi 20 avril 2022 à 23h15

Marseille a joué à se faire peur ce mercredi dans le cadre du 33eme chapitre de Ligue 1. Opposé à Nantes dans son écrin de l'Orange Vélodrome, l'OM s'est retrouvé mené au score à deux reprises avant de prendre l'ascendant en seconde période (3-2) et d'ainsi consolider sa place de dauphin du PSG.



Un OM qui avait une deuxième place à consolider, un FC Nantes étonnant mais qui a déjà la tête à sa finale de coupe : cela a donné un beau spectacle au Vélodrome ce mercredi soir et c'est Marseille qui a logiquement tiré son épingle du jeu (3-2 avec 77% de possession) grâce à ses joueurs formés à Nantes Dimitri Payet (doublé sur penalty) et Amine Harit. La troupe de Jorge Sampaoli (plus que jamais dauphin du leader), en plus de retarder le sacre du PSG, prend six points d'avance sur les poursuivants alors que Nantes, qui a terminé à dix (Marcus Coco a été buteur puis exclu), s'enfonce dans le ventre mou.
Un hold-up en premiere période
Insolent de réalisme, Nantes a réalisé une première période (presque) parfaite, scorant sur ses deux seules frappes avec 17% de possession de balle et une tactique de contre assumée. Cela a commencé sur un corner miraculeusement obtenu grâce au malheureux Luan Peres sur un ballon anodin au milieu de terrain, que les Canaris ne passaient pas : sur le coup de pied de coin, Wylan Cyprien a trouvé la tête d'Andrei Girotto, seul pour faire déjouer Pau López (26eme). Déjà très dangereux par Amine Harit (13eme), Marseille a haussé le ton (Cédric Bakambu a raté le cadre à la 29eme) et, juste après un frisson signé Mattéo Guendouzi, a obtenu un penalty grâce à Boubacar Kamara, malin face à Nicolas Pallois. Dimitri Payet a transformé sans trembler (39eme), mais les Olympiens se sont relâchés dans la foulée et la déconcentration ambiante a permis à Marcus Coco d'envoyer une belle volée dans les filets marseillais (41eme).

Kombouaré, le coaching perdant

En deuxième, Antoine Kombouaré a fait des changements peu emballants pour conserver son avantage tout en préservant ses cadres à dix jours de la finale de Coupe de France face à Nice. Raté : l'entrant Fábio a mis moins de huit minutes à provoquer le deuxième penalty marseillais, cette fois sur Gerson pour le doublé de Payet (55eme). Privé de Moses Simon et Ludovic Blas à la pause (déjà que Randal Kolo Muani était laissé sur le banc), Nantes n'a plus rien montré et l'OM, très pressant, a trouvé la faille grâce à une inspiration de Payet et un service de Gerson vers Harit, qui n'a pas célébré contre son ancien club (75eme). Seul Osman Bukari a fait trembler Pau López (80eme) mais il était déjà trop tard, et le rouge de Coco pour une deuxième biscotte (90eme+4) n'a rien changé. Nantes ne joue déjà plus rien en Ligue 1, alors que la saison marseillaise n'a jamais été aussi excitante.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.