PSG : Hidalgo enterre le projet de rachat du Parc des Princes

A lire aussi

Faraj Benlahoucine, Media365, publié le samedi 14 janvier 2023 à 19h40

Anne Hidalgo a définitivement tranché dans le dossier du rachat du Parc des Princes en annonçant son refus de vendre l'enceinte du 16eme arrondissement au PSG.

Depuis le mois de novembre, le PSG et la mairie de Paris s'échangent des coups bas par voie de presse interposée. Au cœur de ce conflit ouvert, le projet de rachat du Parc des Princes par le club de la capitale. Par l'intermédiaire de son président, Nasser Al-Khelaïfi, les champions de France ont menacé de quitter l'enceinte située dans le 16eme arrondissement si aucun accord n'était trouvé avec la ville. Le premier adjoint d'Anne Hidalgo, Emmanuel Grégoire, ainsi que l'adjoint chargé des Sports, Pierre Rabadan, n'ont cessé de répéter que le stade de la Porte de Saint-Cloud ne pouvait être bradé ou encore que les offres transmises par le PSG étaient de très loin inférieures aux estimations du coût réel. Ce samedi, la maire de Paris s'est montrée plus catégorique, enterrant le projet de rachat.



"Le Parc des Princes n'est pas à vendre, Il s'agit d'un patrimoine exceptionnel des Parisiens. Bien sûr, il faut accompagner le PSG dans son envie et son besoin de modernisation et de rénovation du Parc pour en augmenter la capacité" s'est exprimée Anne Hidalgo dans les colonnes du Parisien. Des propos sous-entendant donc un futur effort financier de la ville quant à des travaux d'agrandissement. Cela n'a toutefois pas plu du tout à l'état-major des Rouge et Bleu. Cette sortie médiatique d'Anne Hidalgo a immédiatement été suivie d'une réaction épidermique des champions de France. "Il est décevant d'entendre que la Maire de Paris veut déloger le Paris Saint-Germain et ses supporters du Parc des Princes tout en ajoutant des dizaines de millions d'euros à la charge des contribuables parisiens pour maintenir la structure d'un stade qui a plus 50 ans et a besoin d'une rénovation complète" dixit un porte-parole du PSG.

La réplique du PSG n'a pas traîné

Ce dirigeant parisien a par la suite appuyé ses doléances par des chiffres, avançant que le club a déjà mis la main à la poche et s'engagera à la faire encore davantage et dans des proportions encore plus généreuses. "Plus de 85 millions d'euros (déjà investis, ndlr) pour entretenir le stade, et s'est engagé à investir 500 millions d'euros supplémentaires (...) Il est évident qu'un investissement aussi important ne sera réalisé par le PSG que si nous devenons propriétaires du Parc des Princes. En fermant définitivement les discussions de rachat entamées depuis très longtemps et en refusant notre investissement très significatif pour rénover le Parc, la Maire force le PSG à quitter sa maison et fait peser une charge fiscale de plusieurs millions d'euros sur les contribuables parisiens" a menacé le porte-parole. "Tout le monde est perdant dans la position prise par la Maire. Le Paris Saint-Germain est maintenant obligé de trouver des options alternatives pour relocaliser le Club, privant Paris d'un investissement majeur pour son attractivité. Ce n'est pas l'issue que le Club, ni ses supporters, espérions" conclut par la suite ce communiqué.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.