OM : Guendouzi sanctionné par Tudor

OM : Guendouzi sanctionné par Tudor©Media365

Rédaction Media365, publié le samedi 06 août 2022 à 11h15

Mattéo Guendouzi et Igor Tudor ont eu maille à partir en plein match la semaine passée.



Décidément, Igor Tudor a beaucoup de mal à se faire respecter à l'Olympique de Marseille. Arrivé au club cet été en remplacement de Jorge Sampaoli, le technicien croate n'arrête pas de se prendre le bec avec ses protégés. Après celui vécu avec Gerson, il a connu un accrochage avec Mattéo Guendouzi. C'était au milieu de la rencontre amicale contre l'AC Milan, dimanche dernier.

Selon une information divulguée par L'Equipe, l'international français a donc eu une vive altercation avec son coach. Pas grand-chose n'a filtré concernant la raison de cette embrouille, mais le constat est que l'ancien Gunner a été immédiatement sanctionné. Il n'est pas réapparu sur le terrain pour la seconde période.

Guendouzi désavoué par Longoria

Connu pour être très proche de Sampaoli, Guendouzi aurait-il dit tout haut à Tudor ce que tout le monde pense tout bas dans le vestiaire olympien, à savoir que les méthodes imposées par le nouveau staff sont jugées trop rigides ? C'est une possibilité, mais le constat est que le joueur n'a pas bénéficié du soutien qu'il espérait à la suite de ce litige avec l'entraineur. Au contraire, il a été désavoué par son président.

Pablo Longoria est venu s'exprimer devant le reste de l'équipe pour affirmer qu'il était à fond derrière Tudor. Il a aussi fait savoir aux joueurs que la porte était ouverte pour les éléments mécontents et qui souhaitaient un départ d'ici la fin du mercato. Un discours offensif et qui a semble-t-il porté ses fruits. Les propos tenus par Dimitri Payet en conférence de presse vendredi suggèrent que tout le monde est rentré dans le rang, et a mis ses états d'âme de côté. Tudor, quant à lui, a gardé le silence sur les secrets du vestiaire et les évènements des derniers jours, en clamant que c'était du domaine « du privé ».

Vos réactions doivent respecter nos CGU.