Baromètre L1 : Gerson, Terrier, le titre du PSG... Les tops et les flops de la 34e journée

Baromètre L1 : Gerson, Terrier, le titre du PSG... Les tops et les flops de la 34e journée©Panoramic, Media365

Paul Rouget, Media365 : publié le lundi 25 avril 2022 à 12h10

Découvrez les tops et les flops d'une 34e journée de Ligue 1, qui a vu Gerson sauver l'OM à Reims, Martin Terrier continuer à talonner Kylian Mbappé, et le PSG être sacré dans une drôle d'ambiance.


Les tops

Gerson (OM)

Alors que l'OM semblait sur le point de perdre de précieux points dans la course à la deuxième place, Gerson a permis aux Marseillais, vainqueurs 1-0 à Reims dimanche soir, de réaliser une excellente opération. Très critiqué en début de saison, le milieu de terrain brésilien est désormais devenu indispensable. Entré à la pause de ce match bien terne, il a inscrit l'unique but de la rencontre à la 83e minute après un dribble inspiré dans la surface, pour signer sa sixième réalisation de la saison en championnat.

Martin Terrier (Rennes)

Après deux défaites consécutives, Rennes a retrouvé le chemin de la victoire en étrillant Lorient au Roazhon Park dimanche (5-0). Avec, encore, un grand Martin Terrier. L'ancien Lyonnais a réussi à marquer au moins au but lors de ses sept derniers matchs de Ligue 1. Et son 21e but de la saison en championnat lui permet de revenir à une longueur de Kylian Mbappé au classement des meilleurs réalisateurs du championnat.

Seko Fofana (Lens)

S'il n'a pas réussi à marquer son huitième but de la saison en Ligue 1, Seko Fofana aura fait vivre une bien mauvaise soirée aux Parisiens samedi soir au Parc des Princes, où le RC Lens est allé décrocher un bon match nul (1-1). Le capitaine des Sang et Or, qui a manqué d'un peu de précision dans le dernier geste, a étouffé le milieu de terrain du PSG, dépassé par le volume de jeu du natif de la capitale, omniprésent et qui a encore marqué les esprits.

Les flops

Le PSG dans l'indifférence

Quelle triste soirée... Alors que le PSG a officiellement décroché le dixième titre de champion de France de son histoire samedi soir après un match nul, dans tous les sens du terme, contre Lens (1-1), c'est dans un Parc des Princes amorphe que les joueurs de la capitale ont été sacrés. Et ce car les ultras continuent à faire grève, et à protester contre une direction qui privilégie trop le marketing au sportif à leur goût. Des supporters qui ont quitté les tribunes à la 75e minute pour faire la fête, entre eux, devant le Virage Auteuil. Où il y avait une sacrée ambiance...

Timothée Kolodziejczak (Saint-Etienne)

Un match cauchemardesque. Déjà passé au travers contre l'OM au début du mois, Timothée Kolodziejczak a de nouveau marqué contre son camp samedi lors de la lourde défaite de Saint-Etienne contre Monaco (1-4). La conclusion d'une soirée à oublier pour le défenseur stéphanois, déjà parti à la faute sur les deux premiers buts, avec une relance complètement ratée sur le deuxième.

Valère Germain (Montpellier)

A l'image de son équipe, Valère Germain est en grande difficulté en cette fin de saison. Alors que les Héraultais ont enregistré leur quatrième défaite en cinq matchs samedi à Lyon (2-5), l'attaquant de 32 ans, auteur de quatre buts cette saison, aura livré une prestation fantomatique au Groupama Stadium, enchaînant un 18e match consécutif sans marquer !

Vos réactions doivent respecter nos CGU.