Affaire Hamraoui : De nouvelles terribles révélations sur Diallo

Affaire Hamraoui : De nouvelles terribles révélations sur Diallo©Panoramic, Media365
A lire aussi

Guillaume MARION, Media365 : publié le dimanche 25 septembre 2022 à 23h50

Ce dimanche, de nouveaux éléments dans l'affaire Hamraoui mettent en évidence la personnalité trouble d'Aminata Diallo, soupçonnée d'être à l'origine de l'agression de sa coéquipière.



La situation semble se compliquer encore un peu plus pour Aminata Diallo. Récemment libérée après sa détention provisoire dans l'affaire Hamraoui, si l'ancienne joueuse du Paris Saint-Germain serait « dévastée » et voudrait « prouver son innocence », selon l'un de ses avocats Me Mourad Battikh, de nouvelles révélations à son sujet ne vont pas améliorer son cas. En effet, dans un article publié ce dimanche par le Journal du Dimanche (JDD), on apprend que la personnalité, jugée « trouble », de celle qui est soupçonnée d'être à l'origine de l'agression de sa coéquipière préoccupe les enquêteurs de la brigade de répression du banditisme (BRB) de la PJ de Versailles. Ainsi, Diallo aurait des traits de personnalité « pour le moins inquiétants » et souffrirait « de toute évidence d'un dédoublement de personnalité. » Une étonnante découverte a même été faite.

Une relation virtuelle qui interroge

Toujours selon le JDD, les enquêteurs aurait découvert qu'elle se faisait passer pour un dénommé "Bilel" lors d'une relation virtuelle intime avec une jeune femme. Par ailleurs, la milieu de terrain aurait déclaré en mai dernier auprès d'une coéquipière que « depuis cette affaire, il (Didier Ollé-Nicolle) ne (l'avait) plus jamais fait jouer. C'est lui qui m'a envoyée en équipe de France, il m'a montré le message qu'il a envoyé à Corinne Diacre (...) mais après (Kheira Hamraoui) lui a retourné le cerveau, c'est son problème, demain, tu vas mourir, dégage. » Diallo se serait également moquée de l'agression dont a été victime Hamraoui. « Elle a dit victime d'agression, on s'en bat les couilles, qu'est-ce qu'on s'en fout. (...) Est-ce qu'elle est morte ? Elle a rien eu, frère, elle n'est même pas restée un jour à l'hôpital. Ils l'ont loupée, cassez bien sa gueule, elle l'a mérité. » De nouveaux éléments qui ne vont pas dans le bon sens pour la Grenobloise, soumise à un pointage hebdomadaire dans un commissariat.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.