Bleus - Saliba : «Le maillot est plus lourd en sélection»

A lire aussi

Axel Allag, Media365, publié le mercredi 19 juin 2024 à 12h41

A 2 jours de France-Pays Bas (vendredi 21 heures), William Saliba s'est présenté en conférence de presse. Titulaire surprise face à l'Autriche, le défenseur central s'est montré déterminé à progresser, focalisé sur le match contre les Oranje.

William Saliba ne s'y attendait pas. Lundi face à l'Autriche (0-1), c'est lui qui a formé la charnière centrale en compagnie de Dayot Upamecano, à sa grande surprise. "Je ne m'y attendais pas, mais il faut tenir se tenir prêt pour l'équipe. On a enchaîné deux clean-sheets, on a bien défendu. J'ai un peu plus de confiance que les matchs précédents", a mis en avant le défenseur central d'Arsenal et des Bleus, qui a dû s'adapter en évoluant à gauche plutôt qu'à droite (comme souvent chez les Gunners). "Ça change beaucoup de choses, la plupart du temps je reçois la balle sur mon pied gauche. C'est plus dur de ressortir mais mes coéquipiers m'aident", a commenté le défenseur, qui a senti sur ses épaules le poids des attentes.

"Un match difficile", et avec moins de repos face aux Pays-Bas

Impérial en Premier League, Saliba a noté la pression de représenter son pays. "Le maillot est plus lourd en sélection, tu as tout un pays derrière toi. C'est différent par rapport au club, où c'est juste une ville", a-t-il constaté, soulignant également que la sérénité répandue par Mike Maignan derrière lui était d'une aide précieuse. "C'est plus facile quand un gardien nous dirige et fait que de nous parler du début à la fin. Ça fait du bien, notamment pour un joueur qui débute dans une grande compétition comme moi", a clamé Saliba, dans des propos relatés par RMC. Vendredi, à Leipzig (21 heures), les Bleus tenteront de confirmer le succès contre l'Autriche et pourraient se qualifier pour les 8èmes de finale (en cas de succès couplé à un nul entre la Pologne et l'Autriche).

Le délai de récupération plus court (les Pays-Bas ont joué dimanche après-midi, ndlr) n'a pas été utilisé comme une excuse par Saliba, qui pense à la suite. "On a deux nuits de moins qu'eux, mais on ne va pas commencer à se chercher des excuses. Ça va être un match difficile. On essaye de récupérer un maximum. On a encore deux jours pour récupérer. Leurs forces ? Ils ont beaucoup de joueurs qui connaissent le haut niveau", a prévenu le défenseur central.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.