Euro 2024 : Koeman prône la patience face aux Bleus

Emmanuel LANGELLIER, Media365, publié le vendredi 21 juin 2024 à 18h41

Le sélectionneur des Pays-Bas, Ronald Koeman, s'avance de manière sereine vers le grand rendez-vous contre l'équipe de France, même s'il est conscient du danger présenté par les Bleus.

Cinq jours après leur entrée réussie contre la Pologne (2-1), les Pays-Bas se mesurent à l'équipe de France ce vendredi soir (coup d'envoi à 21h00) dans un deuxième choc de la compétition après l'Espagne-Italie (1-0) de jeudi. En Hollande, comme en France, on est impatient d'y être. Le vainqueur ira en 8emes et frappera un grand coup. Les deux nations se sont souvent affrontées ces dernières années (les Bleus ont remporté 7 des 8 derniers duels) mais les dernières joutes dans une phase finale remontent à 2008 (4-1 pour les Orange).

Koeman : « Il faut donc être dans la construction, solide »

« Nous avons dernièrement rencontré beaucoup de difficultés contre la France, une équipe très expérimentée, compacte et qui peut passer en peu de temps de l'autre côté du terrain, avec des qualités individuelles exceptionnelles au niveau de la vitesse, a reconnu Ronald Koeman, le sélectionneur des Pays-Bas, avant l'affiche. Il faut donc être dans la construction, solide, avoir de la patience et bien défendre. » En qualifications à cet Euro 2024, la France avait remporté le dernier duel à Amsterdam (2-1), le 13 octobre 2023, grâce à un doublé de Kylian Mbappé qui ne devrait pas démarrer à Leipzig, vendredi.

« Mon pressentiment n'est pas toujours exact mais là, il est bon »

Depuis, Koeman ne sait pas trop si son équipe a progressé, même s'il finit par opter pour une réponse positive. « C'est compliqué à dire. On espère le prouver demain. Mais notre situation est différente, en raison du fait qu'on a fait une bonne préparation, avec des matchs amicaux au cours desquels on a plus travaillé notre système de jeu. Ce sera donc une meilleure équipe des Pays-Bas », a confié le technicien batave qui s'avance de façon sereine vers le grand rendez-vous. « Mon pressentiment n'est pas toujours exact mais là, il est bon, a-t-il assuré. On a vingt-six joueurs en pleine forme. Ce match est un défi, celui de se mesurer à une équipe fantastique, qui joue depuis longtemps ensemble. Les trois points contre la Pologne nous donnent un certain bol d'air mais nous voulons obtenir un bon résultat contre la France. J'ai hâte de voir ce match. »

Vos réactions doivent respecter nos CGU.