Supercoupe d'Espagne (demi-finales) : Le Real Madrid domine encore le FC Barcelone

Supercoupe d'Espagne (demi-finales) : Le Real Madrid domine encore le FC Barcelone©Panoramic, Media365
A lire aussi

Rédaction Media365, publié le mercredi 12 janvier 2022 à 22h45

Ce mercredi, en Arabie saoudite, le Real Madrid a dominé le FC Barcelone en demi-finale de Supercoupe d'Espagne (3-2, ap) et verra la finale, contre l'Atlético de Madrid ou l'Athletic Bilbao.



Il faudra encore attendre avant de tirer des conclusions, mais le FC Barcelone tient peut-être son match référence de l'ère Xavi. Et ce constat ne découle pas du résultat. Opposé à son grand rival, le club catalan a livré un match courageux et consistant face à un Real Madrid plus sûr de ses forces, plus armé en termes de talent et globalement plus structuré. Résultat des courses : ce Clasico a été animé et indécis jusqu'au bout, redonnant ses lettres de noblesse à l'affiche la plus médiatique de la planète.

Un Benzema XXL

Bien que plus poreux défensivement qu'à son habitude, le Real a encore pu s'appuyer sur un très grand Benzema. Classieux, juste, inspiré, l'international français s'est presque occupé de tout sur le front de l'attaque madrilène, comme d'habitude. C'est lui qui a servi l'autre homme fort du moment, Vinicius Jr, sur une merveille d'ouverture dans la profondeur pour une finition soignée de dribbleur brésilien (25eme). Et c'est lui, surtout, qui a redonné l'avantage aux siens d'une reprise imparable (72eme), trois minutes après avoir trouvé le poteau sur une autre action de classe (69eme). On l'aura compris : avec son guide, le Real a souvent mené la danse dans ce match.

Le Barça s'est accroché

En face, le Barça n'a pas été en reste. Tout le mérite des Blaugrana aura été de ne pas sombrer malgré leurs limites du moment. Il faudra encore du temps pour qu'elle ait celle de son entraîneur, mais cette équipe commence à avoir de la personnalité. Avec un Dembélé remuant - et parfois frustrant -, le Barça a trouvé les ressources pour refaire surface à chaque fois. Luuk De Jong a égalisé une première fois avant la pause sur une action initiée par le Français (41eme), avant que son suppléant, Ansu Fati, n'arrache la prolongation d'un coup de casque suite à un corner (83eme).

Plus indécis et animé que prévu, ce Clasico s'est donc décidé au bout de la nuit, lorsque les jambes et les têtes sont devenues lourdes. Et à ce petit jeu-là, c'est le Real, plus chevronné, qui a eu le dernier mot. Sur un contre parfait, la bande d'Ancelotti a scellé sa qualification par Valverde, servi par Rodrygo (98eme). Le jeune Brésilien a d'ailleurs manqué le break dans les dernières secondes sur une énième offrande d'un Benzema XXL (120eme+1). Qu'importe, l'affaire était réglée. Le Real tient sa finale.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.