FC Barcelone : Révélations dans l'affaire de la greffe du foie d'Abidal

FC Barcelone : Révélations dans l'affaire de la greffe du foie d'Abidal©Panoramic, Media365
A lire aussi

Axel Allag, Media365, publié le lundi 04 avril 2022 à 20h40

A en croire les informations d'El Confidencial, il n'existerait aucune preuve de parentalité entre Éric Abidal, qui avait subi une greffe de foie en 2012, et son cousin présumé, Gérard Armand.


Et si la belle histoire autour d'Eric Abidal n'en était pas une ? En 2012, le défenseur du FC Barcelone et des Bleus à l'époque avait bénéficié d'une une greffe du foie alors qu'il luttait contre un cancer. Si sur le moment, c'est surtout la bienveillance qui régnait, les soupçons n'ont jamais été très éloignés car depuis 2017, la police espagnole a ouvert une enquête, estimant que de multiplies irrégularités existaient lors de la procédure. Abidal, comme son ancien président au sein du club blaugrana, Sandro Rosell, mais également l'ancien directeur sportif, Juanjo Castillo, sont sous le coup d'une enquête pour des accusations de trafic d'organe.

De nouvelles analyses semant le trouble

Si jusqu'alors, l'ancien défenseur des Bleus s'était défendu des accusations, les révélations du média espagnol El Confidencial pourraient semer un grand trouble. La source explique en effet que l'Institut national de toxicologie aurait effectué plusieurs analyses prouvant que Gérard Armand, le donneur et supposé cousin, n'aurait aucun lien de parenté avec Eric Abidal. Fin 2019, Armand avait expliqué s'être éloigné d'Abidal, dans un entretien accordé à El Confidencial. "Ce que je voulais, au moins, c'était une reconnaissance humaine de sa part, et il ne me l'a pas donnée. Et ça fait mal", expliquait-il, assurant être le donneur.


"La relation familiale est essentielle pour autoriser une greffe entre personnes vivantes, car elle suppose qu'il y a une motivation affective à donner, à une autre personne, un de ses organes", explique El Confidencial, ajoutant que le code pénal prévoit entre cinq et huit ans de prison pour la traite de personnes afin d' "extraire leurs organes". Les nouveaux éléments, eux, devraient être mis à disposition du tribunal de Barcelone, qui instruit cette affaire. De son côté, Eric Abidal, devra lui se montrer plus précis face aux questions sur le sujet.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.