Que deviens-tu, Jean Tigana ?

Que deviens-tu, Jean Tigana ?©Panoramic, Media365
A lire aussi

Thomas Siniecki, Media365 : publié le jeudi 21 avril 2022 à 15h23

Retiré du football durant près de dix ans, Jean Tigana est revenu l'an passé à 65 ans en tant que manager général de Toulon, son club de coeur. Ses débuts sont difficiles, pas à la hauteur des ambitions de montée en National.



Si Michel Platini et Luis Fernandez sont, sans aucune contestation, les deux membres restés les plus en lumière du fameux carré magique des Bleus des années 1980, Jean Tigana est tout aussi clairement le plus discret (Alain Giresse continuant les expériences d'entraîneur, désormais sélectionneur du Kosovo). Coach à succès de Monaco (champion de France en 1997) puis Fulham il y a une vingtaine d'années, permettant au club londonien de monter en Premier League - comme il vient à nouveau de le faire mardi soir -, il a vécu son ultime expérience de coach en 2012 en Chine, sur le banc du Shanghai Shenhua pour seulement sept matchs. Durant la décennie suivante, il s'est concentré sur son activité de viticulteur à Cassis, où il officie depuis 25 ans.

"J'ai attrapé le Covid. J'ai fait le point sur ma vie et je me suis aperçu qu'il me manquait quelque chose"

"Je n'ai jamais communiqué, je n'ai jamais profité de ma notoriété pour mon business, rappelait-il en 2017. Je ne fais jamais d'interview. Même pendant l'Euro 2016, pour la demi-finale France-Allemagne à Marseille, qui me rappelle beaucoup de souvenirs, TF1 voulait que je sois en direct sur le plateau. J'ai répondu que j'avais beaucoup de travail, que je ne savais pas à quelle heure j'allais arriver... La responsable de la chaîne m'a dit qu'il y aurait 20 millions de téléspectateurs. J'ai dit : 'Et alors ?' Je suis discret, on ne me voit jamais à la télé, je fais mon truc dans mon coin. C'est un tort."

Enfant de Marseille puis formé à Toulon, avant de s'émanciper à Bordeaux où il a connu ses plus grandes années de joueur, Jean Tigana a fini par replonger l'an dernier en acceptant le poste de manager général du Sporting, qui évolue en National 2. "Fin août 2020, j'ai attrapé le Covid et ça ne s'est pas très bien passé, expliquait-il au moment de sa nomination, en février 2021. J'ai fait un peu le point sur ma vie et je me suis aperçu qu'il me manquait quelque chose : rendre à Toulon ce qu'il m'avait donné. Ils m'ont donné la chance de jouer en D2 et de me montrer, en venant me chercher à Cassis. Tout ce que j'ai, c'est parce que Toulon m'a tendu la main."


Alors que son ami Jean-Marc Ferreri est également dans l'organigramme, le champion d'Europe 1984 avait nommé Ludovic Batelli sur le banc en début de saison. Mais ce dernier a démissionné dès le mois de janvier, remplacé depuis par Michel Poinsignon. Placé notamment dans la poule du voisin Hyères, le club de Mourad Boudjellal, Toulon est onzième à cinq matchs de la fin et ne montera pas en National. Il s'agit surtout d'assurer le maintien, le quatorzième et premier relégable ne comptant que cinq points de retard. Il s'agit de la réserve de l'AS Monaco, autre grand souvenir de Jean Tigana.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.