Coupe de France : Les réactions après Auxerre-Marseille

Coupe de France : Les réactions après Auxerre-Marseille©Media365
A lire aussi

Axel Allag, Media365, publié le mercredi 10 février 2021 à 19h20

Ce mercredi, l'Olympique de Marseille a su disposer de l'AJ Auxerre et se qualifier pour les 16èmes de finale de la Coupe de France (0-2). Au terme de la rencontre, Nasser Larguet, l'entraîneur intérimaire du club phocéen, a affiché sa satisfaction.



L'Olympique de Marseille est parvenu à revenir de son déplacement d'Auxerre avec une victoire (0-2), validant ainsi sa qualification pour les 16èmes de finale de la Coupe de France grâce à des réalisations de Dario Benedetto et Bamba Dieng. Plus qu'un simple succès, le club phocéen a brisé sa mauvaise série car, jusqu'alors, il restait sur sept matches sans succès toutes compétitions confondues. Nasser Larguet, l'entraîneur intérimaire de Marseille, a exprimé son sentiment en conférence de presse.

Larguet est heureux de "renouer avec une victoire"

"La qualification est la bienvenue vu la période que l'on vit. On est dans le dur, il n'y a pas une grande qualité de jeu. En revanche, il y a une grande solidarité jusqu'au bout, une grosse débauche d'énergie, on a vu des garçons aller jusqu'au bout des efforts. Il y a aussi la satisfaction de voir Dario Benedetto marquer un but, ça faisait un moment que ça ne lui était plus arrivé. Je retiens aussi l'entrée du jeune Dieng qui a conclu à la fin. Auxerre est une belle équipe, très joueuse, qui a su maîtriser le jeu. Je suis satisfait de renouer avec une victoire", s'est-il réjoui.


Dans le camp d'en face, malgré la défaite, Jean-Marc Furlan a souligné certains points positifs observés, notamment le fait d'avoir pu priver son opposant du ballon. "J'ai des regrets, on prend un but rapidement en deuxième mi-temps. Cela nous met en difficulté. C'est décevant de ne pas avoir pu concrétiser nos occasions. J'aurais bien aimé qu'on soit qualifié, même si ça nous offre d'autres perspectives. Je suis très satisfait du comportement des garçons. On affrontait un club prestigieux. On n'a pas été bouffé pendant 95 minutes. Ça me fout les boules. Mon plan était le même que d'habitude par rapport au travail effectué toute la semaine : prendre le ballon, attaquer et essayer de mettre l'adversaire en difficulté. On a joué notre football jusqu'au bout. Je suis désolé que l'on n'ait pas pu claquer un but ou deux. Par rapport à ce qu'on imagine de l'OM, on voit que l'ambiance sur le banc est tendue, stressée. On a eu le ballon alors qu'on n'aurait pas dû le voir et en prendre 8", a-t-il indiqué.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.