Coupe de France : La colère de Der Zakarian (Brest)

Coupe de France : La colère de Der Zakarian (Brest)©Media365
A lire aussi

Emmanuel LANGELLIER, Media365 : publié le samedi 29 janvier 2022 à 11h57

Après l'élimination de Brest en Coupe de France à Nantes, l'entraîneur breton Michel Der Zakarian a exprimé sa colère.



Les huitièmes de finale de la Coupe de France ont débuté vendredi soir. Devant 5000 spectateurs à La Beaujoire, le FC Nantes a pris le meilleur sur Brest (2-0) grâce à un joli doublé de Ludovic Blas, auteur de 10 buts en 23 matchs cette saison. Eliminé sans gloire, le club breton n'a pas beaucoup existé sur le terrain des Canaris. En instance de départ pour l'Olympique Lyonnais, Romain Faivre, 8 buts et 6 passes décisives cette saison, et blessé aux adducteurs, a beaucoup manqué sur le front offensif.

Der Zakarian : « On n'a pas cadré une frappe du match, on n'a rien fait »

Michel Der Zakarian était en colère après l'élimination du Stade Brestois. « Il n'y a pas photo, ils ont été plus forts que nous, ils nous ont mangés dans tous les domaines. On n'a pas existé du début à la fin. On a fait un match amical en première mi-temps et on a été mauvais en deuxième mi-temps, a lâché le coach breton avant de commenter le premier but nantais. On n'attaque pas les ballons, sur un grand ballon, on laisse rebondir, on laisse dribbler, on laisse frapper. On n'est pas dans les duels. »


La rencontre s'est déroulée essentiellement dans le camp brestois, au grand dam de « Der Zak ». « On faisait des passes dans notre camp, dans leur camp on n'a rien fait. On n'a pas cadré une frappe du match, on n'a rien fait, s'est lamenté l'entraîneur de Brest. On a été mauvais, ils ont été plus forts que nous. Ça fait deux matchs qu'on fait ici, deux matchs qu'on est inexistants. On n'a pas vu le ballon. On n'a pas gagné un duel défensif, offensif. »

Kombouaré « super fier »

Dans le camp nantais, la satisfaction régnait avec l'accession aux quarts de finale de la Coupe de France. « Aujourd'hui, je suis super fier de ce que montrent les garçons, a réagi Antoine Kombouaré. C'est bien maintenant, il faut continuer. Les victoires amènent de la confiance, elles donnent de l'énergie, de la force. Dans l'ensemble, on a bien joué. On a bien géré notre match. J'ai senti qu'il fallait se méfier d'eux. On a fait un gros match, l'idée était de gagner avec consistance. » Brest tentera de rebondir à Rennes, le week-end prochain en Ligue 1, tandis que Nantes se rendra à Strasbourg lors de la 23eme journée.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.