Algérie : Zidane a été approché pour l'après-Belmadi

Axel Allag, Media365, publié le vendredi 26 janvier 2024 à 16h00

Depuis la fin du cycle de Djamel Belmadi, la Fédération algérienne est lancée à la recherche d'un nouveau sélectionneur. Selon les informations de L'Equipe, elle a tenté sa chance avec Zinédine Zidane qui, si il a été flatté, a refusé le poste de sélectionneur des Fennecs.

Les 8èmes de finale de la CAN se dérouleront sans l'Algérie, encore. Pour la deuxième fois consécutive, les Fennecs ont été éliminés en phase de poules, ce qui a engendré le départ de Djamel Belmadi. Après ce fiasco, le président de la FAF, Walid Sadi, a lui promis une révolution aux supporters. "Nous promettons aux supporters de l'équipe nationale que ce qui s'est passé est le début d'un changement radical et même d'une véritable révolution au niveau de l'équipe nationale algérienne afin de créer un environnement idéal pour travailler et bâtir sur cet échec afin de restaurer notre position à l'échelle continentale et internationale", a-t-il assuré mercredi, dans un tweet publié sur son compte X.

Zidane a décliné le poste de sélectionneur du Brésil, des États-Unis et de l'Algérie

Comme souvent lors de la fin d'une collaboration avec un sélectionneur, la recherche d'un successeur est lancée en Algérie et selon nos confrères de L'Equipe, de nombreux noms ont été approchés tandis que le quotidien sportif cite Hervé Renard, Jorge Sampaoli ou encore Vahid Halilhodzic. La Fédération algérienne a également tenté sa chance avec un certain Zinédine Zidane, dont on connaît le lien avec le pays de ses parents. Sans club depuis son départ du Real Madrid en 2021, le légendaire numéro 10 des Bleus aurait été flatté pour l'intérêt mais a décliné la proposition de la FAF pour le poste de sélectionneur des Fennecs. Récemment, toujours selon nos confrères de L'Equipe 'Zizou' a également dit non au Brésil (dirigé par Dorival Júnior) et aux États-Unis. Un Zidane qui n'a jamais masqué son désir de prendre place sur le banc de l'équipe de France dans le futur. Un banc occupé par Didier Deschamps depuis 2012 et sous contrat jusqu'en 2026, année du Mondial qui se disputera au Mexique, États-Unis et Canada. Avant cela, les Bleus disputeront l'Euro en Allemagne (14 juin-14 juillet).

Vos réactions doivent respecter nos CGU.