Pierre Ménès règle ses comptes

Pierre Ménès règle ses comptes©Media365
A lire aussi

Paul Rouget, Media365 : publié le lundi 12 juillet 2021 à 13h04

Le désormais ex-chroniqueur du "Canal Football Club" a officialisé son départ de la chaîne cryptée, mais aussi réglé ses comptes avec Hervé Mathoux ou encore Nathalie Iannetta.



Pierre Ménès et Canal+, c'est fini. Pressentie depuis plusieurs semaines, la rupture entre le chroniqueur vedette et la chaîne cryptée a été officialisée par l'intéressé lui-même dans un entretien accordé à l'AFP. "Ce n'est pas un licenciement, c'est moi qui ai demandé à partir", précise celui qui a trouvé un accord "strictement confidentiel" avec Canal+, où il évoluait depuis 2009. Il avait été écarté dans l'antenne suite à la diffusion de scènes coupées du documentaire de Marie Portolano, « Je ne suis pas une salope, je suis une journaliste ». Il est notamment critiqué pour avoir soulevé la jupe de son ex-collègue hors antenne quelques années plus tôt, mais aussi pour avoir embrassé de force d'autres chroniqueuses en direct à la télévision. "Je ne me voyais pas revenir à l'antenne avec certaines personnes qui m'ont lâché de façon ignoble", lâche-t-il encore, justifiant aussi son départ par "le flou qui entoure les droits de la Ligue 1".

"Montrer à tout le monde que je ne suis pas mort"

"Si Canal avait pu me licencier pour faute grave, ils ne se seraient pas gênés", poursuit celui qui se dit victime d'"une forme d'acharnement" et d'une "déferlante médiatique". Et aussi souffrir de dépression, alors qu'il subit des attaques grossophobes et des menaces de mort sur les réseaux sociaux. "Moi j'ai rien fait, rappelle-t-il. Il n'y a pas une plainte, pas d'enquête judiciaire." Ménès en profite aussi pour régler ses comptes, comme avec Marie Portolano, qui déplorait pourtant "la chasse à l'homme" le visant : "Je ne dirais pas qu'elle a brisé ma carrière parce que je vais montrer à tout le monde que je ne suis pas mort, mais elle m'a quand même mis un sacré coup." D'autres anciens collègues en prennent également pour leur grade, comme Hervé Mathoux, pour Télé-Star : "Lui, il était là pour faire le beau quand j'étais malade mais quand il a fallu sortir ses c..., il n'y avait plus personne." Concernant Nathalie Iannetta, "elle a fait son pamphlet dans Le Monde. Elle me dédouane sans le faire vraiment. Je n'oublierai jamais le coup de fil qu'elle m'a passé quand je me suis retrouvé au cœur du réacteur. Elle m'a dit : « Démissionne, c'est ce que tu as de mieux à faire ». C'est la chose qui m'a fait le plus mal." Il veut aujourd'hui tourner la page et lancer sa plateforme en ligne, toujours en rapport avec le football.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.