Affaire de la sextape : Que risque Benzema ?

Affaire de la sextape : Que risque Benzema ?©Media365
A lire aussi

Paul Rouget, Media365 : publié le mercredi 20 octobre 2021 à 09h49

Alors qu'il comparaît de mercredi à vendredi devant le tribunal de Versailles pour "complicité de tentative de chantage" sur Mathieu Valbuena dans l'affaire de la sextape, Karim Benzema risque de la prison ferme.



S'il brille sur le terrain, avec l'équipe de France et le Real Madrid, Karim Benzema, buteur pour la cinquième fois consécutive mardi soir lors de la victoire 5-0 du club merengue contre le Shakhtar Donetsk en Ligue des Champions, n'en a pas fini avec la justice. Il doit comparaître de mercredi à vendredi devant le tribunal de Versailles pour "complicité de tentative de chantage" sur son ex-coéquipier chez les Bleus Mathieu Valbuena dans la fameuse affaire dite de la "sextape".

Une affaire qui est "derrière lui" selon son conseiller Karim Djaziri. "Il en a marre, a confié ce dernier sur RMC. C'est comme avec l'affaire Zahia : pendant cinq ans il a été trainé dans la boue pour que le procureur termine par dire : « Au vu de la pièce qui innocente monsieur Benzema, je me demande ce qu'il fait dans ce dossier ». Là on verra, c'est pareil." Djaziri a également évoqué Valbuena, à qui il a adressé un message : "Il faudra que Mathieu fasse le distinguo entre la discussion qu'il a eue avec Karim, une discussion d'amis où Karim a voulu le prévenir en lui disant : « Fais attention, moi ça m'est arrivé j'ai appelé la police, si tu ne veux pas va le dire à ta famille, etc... », et la conversation de deux mecs de quartier (Karim Benzema et Karim Zenati, ndlr) qui parlent avec leur langage. Parce que ce qui accroche Karim dans cette histoire, ce qui a été monté par la police et les médias, c'est la discussion qu'il a eue avec son ami d'enfance. Mais les gens qui connaissent un peu la vie dans les quartiers savent qu'il y a une langue spéciale..."

Une peine maximale de cinq ans de prison

C'est effectivement la conversation entre Benzema et son ami d'enfance, placé sur écoute, qui est au cœur du procès. Le 6 octobre 2015, l'attaquant madrilène s'était rendu dans la chambre de Valbuena à Clairefontaine pour évoquer sa vidéo intime, et lui avait assuré qu'il pouvait le mettre en relation avec quelqu'un "de confiance", selon l'ordonnance de renvoi devant le tribunal correctionnel, pour qu'aucune copie ne soit diffusée.

Zenati, qui avait été approché par les maîtres-chanteurs présumés, Mustapha Zouaoui et Axel Angot, pour servir d'intermédiaire alors que les négociations entre Valbuena et Youness Haouass, qui l'avait appelé anonymement en juin pour le menacer de diffuser une vidéo intime, étaient au point mort. Benzema assure qu'il s'agissait d'un conseil amical, alors que Valbuena, qui, contrairement à Benzema, devrait être présent au tribunal, estime pour sa part que son ex-coéquipier avait essayé de l'inciter à payer en faisant pression sur lui. Et si Axel Angot, Mustapha Zouaoui, Younes Houass et Karim Zenati sont renvoyés devant le tribunal correctionnel pour "tentative de chantage", et Angot en plus pour "abus de confiance", Benzema est lui poursuivi pour "complicité de tentative de chantage", et risque une peine maximale de cinq ans d'emprisonnement et 75 000 euros d'amende.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.