Divers : l'agence mondiale anti-dopage présente ses excuses à Sakho

Divers : l'agence mondiale anti-dopage présente ses excuses à Sakho

Axel Allag, publié le mercredi 04 novembre 2020 à 21h25

Suspendu par l'agence mondiale anti-dopage en 2016 et ratant du même coup l'Euro, Mamadou Sakho a reçu les excuses de l'instance, ce mercredi.

En mars 2016, suite à une rencontre entre Liverpool et Manchester United, Mamadou Sakho avait été  testé au contrôle antidopage. Dans un premier temps, il avait été relevé une présence d'higenamine. Le 8 juillet 2016, la substance avait été indiquée comme non dopante.


Toutefois, le 23 août l'Agence Mondial Antidopage (AMA) avait accusé Sakho de se doper avant de récidiver, le 20 avril 2017. En conséquence, le défenseur avait pris la décision d'attaquer en justice l'AMA. L'agence a présenté ses excuses auprès du joueur, ce mercredi dans un communiqué.

Le mea culpa de l'AMA

"L'AMA admet qu'elle n'aurait pas dû faire les allégations diffamatoires qu'elle a formulées dans le premier communiqué de presse et le deuxième communiqué de presse étant donné que M. Sakho avait été acquitté par l'UEFA. L'AMA reconnaît que M. Sakho n'a pas enfreint le règlement antidopage de l'UEFA, n'a pas triché et n'a eu aucune intention de tirer avantage de ce qu'il a fait et a fait preuve de bonne foi. L'AMA regrette les dommages causés à Monsieur Sakho par ses propos diffamatoires concernant sa réputation et la détresse, l'embarras et la douleur causés", peut-on lire.

Par ailleurs, elle s'est engagée à "verser à M. Sakho une somme substantielle de dommages-intérêts."

Vos réactions doivent respecter nos CGU.