Révolution salariale au Bayern !

Révolution salariale au Bayern !©Media365
A lire aussi

Faraj Benlahoucine, Media365 : publié le mercredi 21 juillet 2021 à 17h12

Le Bayern s'est offert un lifting avec un nouveau Président et un nouvel entraîneur à l'aube de la saison 2021/22. Ces changements s'accompagnent d'un premier changement politique en matière de masse salariale.


Fraîchement intronisé à la présidence du Bayern Munich, Oliver Kahn marque son territoire. L'ancien gardien de but au tempérament sulfureux connaît bien la maison. En tant que joueur il y a remporté une collection de titres impressionnante tels que la Ligue des champions (2001) ou encore huit championnats allemands. Sa première décision à la tête de l'institution bavaroise tranche franchement avec le passé.

Selon le média d'Outre-Rhin, Bild, Oliver Kahn et son état-major auraient instauré une nouvelle politique en matière de masse salariale. Celle-ci sera mieux encadrée et plus transparente. L'effectif sera divisé en quatre groupes, avec au sommet de la pyramide l'indispensable Robert Lewandowski. La star polonaise, et probablement pas plus de quatre ou cinq autres éléments, seront rémunérés entre 15 et 20 millions d'euros annuels. Au sein de ce même palier, le capitaine historique Manuel Neuer devrait certainement y figurer.

Les Français Coman et Hernandez privilégiés

Un plafond a donc été fixé ! En-dessous de ce premier cercle fermé de vedettes, on devrait trouver des éléments indispensables tels que Serge Gnabry ou Joshua Kimmich dont les émoluments oscilleraient entre 10 et 15 millions d'euros. Ensuite dans le troisième wagon, celui octroyant un salaire annuel entre 5 et 10 millions, suivront les joueurs incontournables mais d'une importance moindre. Parmi eux on peut penser aux internationaux de la Mannschaft Niklas Süle et Leon Goretzka.

Pour finir, le bas de l'échelle sera formé par les joueurs peu utilisés dans la rotation de l'effectif par le nouvel entraîneur Julian Nagelsmann, ou les jeunes prometteurs tel que Jamal Musiala. Leur salaire annuel ne pourra excéder les 5 millions d'euros. Les "Franzosen" dans tout ça ? Kingsley Coman, en pleine négociation d'un nouveau contrat, ainsi que Lucas Hernandez, font partie des privilégiés du second groupe. Quant aux champions du monde Corentin Tolisso et Benjamin Pavard, tous deux recevant un salaire annuel avoisinant les 7 millions d'euros, ils s'immiscent dans le troisième bloc.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.