Les réactions après la 9eme étape

Les réactions après la 9eme étape©Panoramic, Media365
A lire aussi

Guillaume Issner, Media365, publié le dimanche 04 juillet 2021 à 19h18

Ben O'Connor s'est adjugé ce dimanche la 9eme étape du Tour de France entre Cluses et Tignes. Retrouvez les réactions des coureurs à l'issue de la course.


Ben O'Connor (AUS/AG2R-Citroën) - Vainqueur de l'étape

« Ce jour est vraiment spécial. Jamais je n'aurai cru remporter un jour une étape sur le Tour de France. C'était déjà un rêve d'y participer. C'est juste incroyable. C'est super pour l'équipe. Je savais que Tadej Pogacar allait garder le maillot jaune. Ma priorité était la victoire de l'étape. Je ne surveillais même pas les écarts de temps entre lui et moi, je n'y ai pas pensé un seul moment. J'attends avec impatience de boire un coup avec mes potes ce (dimanche) soir. Ils ont tous super bien bossé. C'est magique. La mentalité de l'équipe est merveilleuse. »

Guillaume Martin (FRA/Cofidis) - 4eme

« Oui, il y avait beaucoup plus fort. Quand on arrive à cinq minutes, il n'y a aucun regret. Je pense qu'on a super bien couru et je remercie mon coéquipier Anthony Perez qui a fait un boulot monumental dans l'échappée. Il a roulé pendant 80 kilomètres tout seul en tête de groupe. Il était super fort ça fait super plaisir de voir ça. Je me devais de tout donner jusqu'au final. Vous voyez, j'ai du mal à m'habiller et me déshabiller, je suis vraiment frigorifié. J'ai souffert du froid aujourd'hui (dimanche). La journée de repos va faire du bien. Je vais voir les classements ce (dimanche) soir calmement. Il peut encore se passer beaucoup de choses en quinze jours de course. Je ne pense pas non plus être dans une condition physique exceptionnelle non plus. Souffrir jusqu'à la fin pour faire onzième à la fin ? Je ne sais pas. Je verrai calmement. C'est vrai que je prends plus de plaisir quand je suis à l'avant. »

Tadej Pogacar (SLO/UAE Team Emirates) - 6eme et maillot jaune

« Il me tient chaud (le lion remis aux vainqueurs d'étape et détenteurs de maillot distinctif) car il fait vraiment très froid. Ben O'Connor a été absolument impressionnant aujourd'hui (dimanche). Il a fait un gros numéro donc félicitations à lui. Dans ma tête, je m'accrochais et je ne voulais pas lâcher le maillot jaune. C'est pour ça que j'ai mis la gomme sur les derniers kilomètres. Je me suis échappé pour préserver ce petit lion. J'espère tout d'abord qu'il fera beau demain pour qu'on puisse se détendre un petit peu et profiter, passer une journée tranquille et surtout dormir. Primoz Roglic connait très bien Tignes effectivement. Ce n'est que la deuxième fois que je viens ici donc j'aurais le temps de découvrir l'endroit. »

Nairo Quintana (COL/Arkéa-Samsic) - 11eme et maillot à pois

« Je suis content car nous avons fait une bonne course. Pour faire le général du Tour, c'était vraiment difficile pour nous cette année. Nous faisons la montagne. Il est important d'aller chercher des points et une étape avec Warren Barguil ou Nacer Bouhanni. L'équipe a très bien travaillé. Aujourd'hui (dimanche), nous avons le maillot à pois. Nous sommes contents. J'ai eu une fringale au début de la montée de Tignes. Il m'a fallu beaucoup de forces depuis le début de l'étape, j'ai fini pratiquement mort. On s'est bien entendus avec Sergio Higuita, on voulait y aller ensemble. On cherchait vraiment les endroits dans la montagne pour avancer ensemble. C'était vraiment une étape qui nous convenait mais nous avons fini très fatigué, sans énergie. Il y a beaucoup de Colombiens qui nous soutiennent. C'est très important de les avoir autour de nous. »

Julian Alaphilippe (FRA/Deceuninck-Quick Step) - 146eme

« Dantesque, on s'y attendait mais je ne pensais pas à ce point. Je pense qu'il faisait six degrés au sommet. Il valait mieux s'arrêter pour changer de vêtements. De toute façon, j'avais les mains gelées et je n'aurais pas pu le faire tout seul. J'avais les jambes un peu tétanisées, j'ai fini comme j'ai pu. Je voulais tout donner. Demain (lundi), c'est repos, je pense que ça va faire du bien à tout le monde. »

Nacer Bouhanni (FRA/Arkéa-Samsic) - 154eme

« Ça a été une journée horrible depuis le début. Ça a été un calvaire. ça a été un contre-la-montre pour rallier l'arrivée dans les délais. C'est l'une de mes pires journées sur un vélo. J'avais déjà fait une étape sur le Giro sous la neige, mais là au niveau intensité... Je suis vraiment très fatigué. »

Mark Cavendish (GBR/Deceuninck-Quick Step) - 160eme et maillot vert

« J'étais terrifié par cette étape, je suis très ému de l'avoir terminée. Je savoure le fait d'être encore en course. Mais le pire, c'est qu'il y aura d'autres journées comme celle-là. Quand le Tour de France me manquait, je ne pensais pas à ces étapes de montagne. Les deux dernières années, je regardais la course à la télévision et j'étais toujours jaloux que les sprinteurs de Deceuninck-Quick Step avaient toujours quelqu'un pour les aider alors que pour ma dernière participation, je devais me débrouiller tout seul. Aujourd'hui (dimanche), j'ai pu compter sur Tim Declercq et sur Michael Morkov, comme sur les sprints. Je suis reconnaissant... et physiquement cassé. »

Vincent Lavenu (Manager AG2R-Citroën)

« C'est une belle histoire, une longue histoire pour notre équipe AG2R-Citroën sur le Tour de France. On gagne presque chaque année et là avec un nouveau coureur qu'on a engagé cet hiver. Ce sont des grands moments. Je pense à tous ceux qui s'engagent pour que l'équipe fonctionne bien. Les coureurs, le staff et nos partenaires qui nous suivent et nous encouragent. C'est beaucoup de travail pour en arriver là. On a savouré car c'est une victoire qui ne s'est pas faite à la photo finish. »

Sources : France Télévisions, site officiel du Tour de France

Vos réactions doivent respecter nos CGU.