Vuelta / Roglic : " C'était mon tour "

Vuelta / Roglic : " C'était mon tour "©Panoramic, Media365

Emmanuel LANGELLIER, Media365 : publié le mardi 23 août 2022 à 20h43

Primoz Roglic a frappé un grand coup mardi sur la Vuelta. Le coureur de 32 ans s'est adjugé la 4eme étape et s'est emparé de la tête du classement général.



L'identité du lauréat du Tour d'Espagne 2022 pourrait ne pas changer par rapport aux dernières années. Déjà victorieux en 2019, 2020 et 2021, Primoz Roglic pourrait encore inscrire son nom au palmarès de la Vuelta. Le Slovène a en effet frappé fort en faisant coup double mardi lors de la 4eme étape disputée sur 153,5 kilomètres entre Vitoria et Laguardia. Le coureur de 32 ans s'est imposé au sommet de la rampe finale, constituée de 900 mètres à 8,6 %, en devançant le Danois Mads-Petersen, 2eme pour la troisième fois consécutive, et l'Espagnol Enric Mas. Roglic s'est emparé par la même de la tunique rouge de leader de la Vuelta avec 13'' d'avance sur Sepp Kuss et 26'' sur Ethan Hayter. Il a repris 13'' à Evenepoel, O'Connor et Hindley et 20'' à Yates et Carapaz. De quoi se rassurer après sa blessure au dos contractée lors du dernier Tour de France.

Roglic : « Il vaut mieux avoir quelques secondes d'avance que quelques secondes de retard »

« Je suis super heureux de cela, a souligné Roglic, ravi d'avoir fait ce joli coup double. Que dire d'autre ? Ce n'est que le début. Mais je dis toujours qu'il vaut mieux avoir quelques secondes d'avance que quelques secondes de retard. Le rythme était très élevé toute la journée, c'était une étape super rapide. Dans le final, il y avait une chance de jouer la victoire d'étape et j'avais les jambes, donc j'ai tout donné. » Primoz Roglic est le quatrième coureur de la formation Jumbo-Visma en quatre étapes à endosser le maillot de leader après Robert Gesink, Mike Teunissen et Edoardo Affini. « C'était le plan, a-t-il lâché un brin malicieux avec un clin d'œil. Aujourd'hui (mardi), c'était mon tour. Nous verrons ce que demain nous réserve ».

Alaphilippe : « Je n'avais rien dans les jambes »

De son côté, Julian Alaphilippe s'est illustré au sommet du Puerto de Herrera avant de rentrer dans le rang et de conclure la 4eme étape à la 51eme place. « Aujourd'hui, pour gagner, ce sont les jambes qui décidaient, s'est épanché le coureur de Quick-Step Alpha Vinyl Team au micro de La RTBF. J'ai dû me rasseoir sur la selle à 500 mètres de l'arrivée, je n'avais rien dans les jambes et je ne pouvais pas décoller. C'est comme ça. Avant de jouer ma carte, l'objectif principal était de rester autour de Remco, pour qu'il ne lui arrive rien. Et en étant devant, on pouvait bien sûr penser à la victoire d'étape si je me sentais bien. Toute la journée je ne me sentais pas super mais pas de jambes, donc pas d'excuse. J'ai donné le maximum. » Le double champion du monde français est désormais 17eme du général à 53 secondes de Roglic. La 5eme étape de la Vuelta mènera les coureurs d'Irun à Bilbao sur 187 kilomètres, mercredi.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.