Alaphilippe, Démare, Pinot... Le bilan des Français en 2020

Alaphilippe, Démare, Pinot... Le bilan des Français en 2020©Media365
A lire aussi

Guillaume Issner, publié le jeudi 24 décembre 2020 à 17h08

Quels Français ont impressionné ? Lesquels ont déçu ? A une semaine de la nouvelle année, il est l'heure de faire le bilan des coureurs tricolores en 2020.


Alaphilippe en porte-drapeau

Julian Alaphilippe ne peut que se retrouver en haut du classement avec son titre de champion du monde glané fin septembre à Imola (Italie). Un bonheur que n'avait plus connu la France depuis 1997. Le coureur de la Deceuninck-Quick Step a également remporté la troisième étape du Tour de France. S'il n'a pas eu les capacités de viser la victoire finale, il a tout de même porté le maillot jaune pendant trois jours. De plus, Alaphilippe a décroché une 2e place sur Milan-San Remo et une 5e place sur Liège-Bastogne-Liège. Une déception à noter, sa chute sur le Tour des Flandres alors qu'il était au coude à coude avec Wout van Aert et Mathieu van der Poel pour la victoire finale.


Démare roi du sprint

Arnaud Démare a, quant à lui, signé le plus grand nombre de victoires cette année parmi tous les coureurs du peloton. 14 succès dont quatre sur le Tour d'Italie. Le coureur Groupama-FDJ a terminé cette édition du Giro avec le maillot cyclamen sur le dos. Milan-Turin, le Tour de Wallonie dont deux étapes et un nouveau titre de champion de France sur route s'ajoutent à son palmarès cette année. David Gaudu peut également avoir le sourire. Après son abandon sur le Tour de France, le coureur Groupama-FDJ a su rebondir avec un rôle de leader sur le Tour d'Espagne, où il a signé deux victoires d'étape et une 8e place au général. Enfin, Benoît Cosnefroy s'est distingué sur le Tour de France pour avoir porté pendant les deux premières semaines le maillot à pois de meilleur grimpeur.


Pinot malheureux

Il n'y a malheureusement pas que des satisfactions. Warren Barguil n'a pas gagné cette année, ce qui lui manque cruellement. Il n'a jamais véritablement eu de rôle de leader mais a toujours terminé à des places satisfaisantes : 9e de Liège-Bastogne-Liège, 9e du Critérium du Dauphiné, 5e de Paris-Tours et 14e du Tour de France. Romain Bardet n'a pas été plus chanceux que son compatriote. A retenir, son abandon sur le Tour de France après la 13e étape en raison d'une commotion cérébrale suite à une chute. Une frustration pour le Français qui était 4e du classement général avant cette étape. La plus grande déception est à attribuer à Thibaut Pinot. Son année avait pourtant bien commencé avec une 5e place sur Paris-Nice. Il a ensuite terminé 4e de la Route d'Occitanie et 2e du Critérium du Dauphiné malgré une chute. Une autre chute, lors de la 1ère étape du Tour de France, l'a handicapé pour la suite de la course. Ses ambitions de victoire finale ont vite pris du plomb du l'aile, il a terminé cette édition à la 29e place. Toujours diminué de sa chute sur le Tour, il a été contraint d'abandonner avant la 3e étape de la Vuelta. Une année à oublier.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.