ASVEL : T.J. Parker furieux contre... l'arbitrage !

ASVEL : T.J. Parker furieux contre... l'arbitrage !©Panoramic, Media365

Aurélien CANOT, Media365, publié le lundi 05 décembre 2022 à 10h48

Alors que son équipe, qui a confirmé samedi à Limoges sa très mauvaise passe, est encore passée au travers, sur le parquet de Beaublanc, T.J. Parker ne semblait étonamment en colère que contre l'arbitrage après-coup lors d'une conférence de presse très tendue.



Une nouvelle défaite, samedi à Limoges (82-71), où les Villeurbannais ne s'étaient plus inclinés depuis quatre ans et demi, une fin de match catastrophique (27-8) dans le dernier quart-temps et le Top 6 qui s'éloigne encore un peu plus pour le double champion de France. La nouvelle faillite collective de cette équipe de l'ASVEL battue samedi pour la septième fois sur ses huit dernières sorties (la cinquième défaite en onze journées de championnat) avait tout pour mettre dans une colère noire un T.J. Parker déjà au bord de la crise de nerfs sur son banc pendant la rencontre. Et furieux, le coach de l'ASVEL l'était bien, en se présentant devant la presse ensuite, mais pas contre son équipe, mais contre... l'arbitrage uniquement. "Vous trouvez ça normal 14 fautes, et encore certaines sont données à la fin. Il y en a 28, presque le double, faites l'analyse. On a fait un bon match, je vous laisse faire l'analyse", a hurlé dans le micro le petit frère de Tony Parker, fou de rage.

Une conférence de presse sous tension

Et quand les journalistes présents ont eu le malheur (ou le courage au choix) de redemander à l'intéressé s'il pensait réellement que ce sont les arbitres qui avaient décidé du sort de cette partie, ils ont été servis, et en ont pris pour leur grade. "Je vous laisse faire l'analyse !" Même chose lorsqu'ils ont osé demander à Parker si son équipe aurait pu faire mieux ou pas. "J'ai répondu à votre question, bonne journée !", a lâché une dernière fois le coach villeurbannais, avant de se lever et de quitter la salle de presse dans une ambiance des plus tendues. Il y a quelques jours, ce ne sont pas les arbitres mais Nando De Colo, auteur de 15 points samedi contre Limoges, qui avait fait les frais de la colère de T.J.Parker. "C'est super de l'avoir. Mais Nando n'est plus le Nando du CSKA Moscou ou Fenerbahçe." Mardi, l'ASVEL se déplacera à Monaco, venu les battre à domicile la semaine dernière en Euroligue. L'entraîneur des doubles vainqueurs sortants en Betclic Elite n'est peut-être pas près de décolérer.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.