MotoGP - GP de Malaisie : " Rien n'est impossible " pour Quartararo

MotoGP - GP de Malaisie : " Rien n'est impossible " pour Quartararo©panoramic, Media365

Rédaction Media365, publié le dimanche 23 octobre 2022 à 14h50

Alors qu'une 14eme place à Valence suffira à Francesco Bagnaia pour devenir champion du monde, le pilote italien, vainqueur du GP de Malaisie, ne veut pas encore s'enflammer, alors que son dauphin Fabio Quartararo veut croire à l'infirme chance de titre qu'il possède encore.


Fabio Quartararo (Yamaha) - Troisième de la course

« Je me sens tellement bien. Ça fait longtemps que je ne suis pas monté sur le podium. J'ai donné mon maximum aujourd'hui, je ne pouvais pas faire mieux. Je suis fier de moi. Ils (Ducati) ont eu une belle journée, nous aussi. Même si mes chances sont plutôt petites, au moins le titre n'est pas décerné ici. (...) Après des courses si difficiles, je suis content d'avoir fait une course aussi belle que celle-ci. C'était dur aujourd'hui. J'ai vu que Peco (Bagnaia) avait fait un très bon départ, donc je me suis dit « c'est tout ou rien ». J'ai fait un bon départ, un bon premier tour, j'avais un bon rythme. Je pense que c'est une des courses où j'ai le mieux piloté. J'ai tout essayé pour viser la deuxième place, mais je perdais beaucoup trop dans les deux lignes droites. C'est pratiquement impossible d'être champion, mais rien n'est impossible, on y croit jusqu'à la fin. »

Francesco Bagnaia (Ducati) - Vainqueur de la course et leader du championnat

« J'ai fait le meilleur départ de toute ma vie, j'ai pris des risques, c'est vrai. J'ai essayé de suivre Jorge Martin, mais c'était un peu trop pour mon pneu arrière, il fallait que je calme un petit peu le rythme. Aujourd'hui, on a vraiment fait un superbe boulot pour le championnat, on peut être très content. (...) Il fallait absolument gagner aujourd'hui, d'autant que Fabio finit troisième. Enea était fort. Je me suis dit que si son rythme était moins bon que le mien, alors je pourrais retenter de le doubler, et c'est ce que j'ai fait. C'était un week-end très difficile car j'ai fait des erreurs, et finalement cette victoire est incroyable. A Valence, je devrai faire attention, il faudra que je termine au moins 14eme. C'est faisable mais il faut que je garde les pieds sur terre. »

Enea Bastianini (Gresini) - Deuxième de la course

« J'ai essayé plusieurs fois de dépasser Francesco, mais à la fin c'était impossible. Je n'avais pas une bonne motricité. Au freinage, la moto était parfaite, on a fait vraiment une bonne course. Il m'en reste encore une avec Gresini, et j'aimerais finir dans le Top 3 du championnat du monde. «

Propos recueillis par le MotoGP et Canal+

Vos réactions doivent respecter nos CGU.