24 Heures du Mans : Doublé sans difficulté pour Toyota

24 Heures du Mans : Doublé sans difficulté pour Toyota©Panoramic, Media365

Mathieu WARNIER, Media365, publié le dimanche 12 juin 2022 à 16h03

Au terme d'une course dominée de bout en bout, la Toyota n°8 devance la n°7 pour remporter la 90eme édition des 24 Heures du Mans, cinquième victoire consécutive pour le constructeur japonais. Glickenhaus complète le podium quand Alpine a connu une course qui a tourné au cauchemar.



Après 2018, 2019, 2020 et 2021, Toyota réalise la passe de cinq aux 24 Heures du Mans ! A l'issue d'un double tour d'horloge durant lequel les deux prototypes du constructeur japonais n'ont pas connu d'énormes soucis techniques, c'est la GR010 Hybrid portant le numéro 8 confié au trio composé de Sébastien Buemi, Brendon Hartley et Ryo Hirakawa qui a coupé la ligne d'arrivée en vainqueur à l'issue de son 380eme tour. Si les deux prototypes du Toyota Gazoo Racing ont été au coude-à-coude pendant la première moitié de course, faisant dire au pilote suisse que ce rythme n'était pas tenable, c'est au lever du jour que la hiérarchie s'est figée, de fait. En effet, la Toyota n°7 alors confiée à José Maria Lopez, coéquipier de Mike Conway et Kamui Kobayashi, a connu un souci électronique qui a contraint l'Argentin à s'arrêter quelques instants en bord de piste pour redémarrer le système puis de faire un arrêt au stand pour régler définitivement le souci. Un incident qui a propulsé la n°8 en tête, position qu'elle n'a pas quitté jusqu'au drapeau à damier, offrant ainsi à Ryo Hirakawa sa première victoire au Mans pour sa première participation, lui qui a remplacé Kazuki Nakajima.

Glickenhaus sur le podium, Alpine en plein cauchemar

Derrière les deux GR010 Hybrid, on retrouve les deux Glickenhaus 007 LMH. Si la course des deux prototypes américains n'a pas été idéale, l'objectif de monter sur le podium a été atteint avec la n°709 de Ryan Briscoe, Richard Westbrook et Franck Mailleux, qui termine à cinq tours du vainqueur. La n°708 d'Olivier Pla, Romain Dumas et Pipo Derani, qui n'a pas été épargnée par les soucis mécaniques, a su remonter jusqu'à la quatrième place à dix tours de la Toyota n°8. Dernière engagée dans la catégorie Hypercar, l'Alpine A480 d'André Negrão, Nicolas Lapierre et Matthieu Vaxivière n'a pu faire mieux que la 23eme place au classement général, loin de ses ambitions visant à contester la domination de Toyota. Après les soucis d'embrayage et d'excès de vitesse dans la ligne des stands du premier quart de course, le prototype du constructeur français a été victime d'une sortie de route en milieu de matinée alors qu'elle doublait une Porsche de la catégorie LMGTE Am et un prototype LMP2 aux virages Porsche. Avec le train avant sérieusement abimé, la n°36 a une nouvelle fois plongé dans la hiérarchie, pour terminer à 18 tours des vainqueurs.

JOTA domine le LMP2, Makowiecki enfin titré en LMGTE Pro

Dans la catégorie LMP2, le duel a été animé de bout en bout entre les deux prototypes de l'écurie britannique JOTA et celui du Prema Orlen Team. Toutefois, c'est la n°38 de Roberto Gonzalez, Antonio Felix da Costa et Will Stevens qui a eu le dernier mot pour un peu moins de deux minutes et demie face au trio composé de Robert Kubica, Louis Deletraz et Lorenzo Colombo. Le podium de la catégorie est complété par la JOTA n°28 d'Oliver Rasmussen, Ed Jones et Jonathan Aberdein. En LMGTE Pro, catégorie dont c'était la dernière apparition aux 24 Heures du Mans, Corvette a vu ses espoirs de victoire partir en fumée. La n°63 a abandonné sur problème mécanique en début de matinée quand la n°64, en lutte pour la victoire, a été victime d'un contact avec la LMP2 de l'écurie AF Corse dans la ligne droite des Hunaudières et a dû abandonner. Le duel entre Porsche et Ferrari a alors tourné en faveur du constructeur allemand avec la n°91 de Gianmaria Bruni, Richard Lietz et Frédéric Makowiecki qui s'impose. Le pilote français, seul membre de l'écurie Porsche à ne jamais avoir remporté les 24 Heures du Mans en LMGTE Pro, a enfin atteint ce graal. Enfin, dans la catégorie LMGTE Am, c'est l'Aston Martin de l'écurie TF Sport confiée à Ben Keating, Henrique Chaves et Marco Sørensen qui s'impose. Alors que les écuries vont revenir à l'ordinaire du WEC dès le mois prochain, avec les débuts de la Peugeot 9X8 en Hypercar, les yeux vont se tourner vers le centenaire des 24 Heures du Mans l'an prochain, avec Toyota qui aura une véritable concurrence.

ENDURANCE - WEC / 24 HEURES DU MANS
Classement final - Dimanche 12 juin 2022
1- Toyota Gazoo Racing n°8 (Buemi-Hartley-Hirakawa/SUI-NZL-JAP/Toyota GR010 Hybrid) 380 tours
2- Toyota Gazoo Racing n°7 (Conway-Kobayashi-Lopez/GBR-JAP-ARG/Toyota GR010 Hybrid) à 2'01''222
3- Glickenhaus Racing n°709 (Briscoe-Westbrook-Mailleux/USA-GBR-FRA/Glickenhaus 007 LMH) à 5 tours
4- Glickenhaus Racing n°708 (Pla-Dumas-Derani/FRA-FRA-BRE/Glickenhaus 007 LMH) à 10 tours
5- JOTA n°38 (Gonzalez-Felix da Costa-Stevens/MEX-POR-GBR/Oreca 07-Gibson) à 11 tours (1er LMP2)
...
23- Alpine Elf Team n°36 (Negrão-Lapierre-Vaxivière/BRE-FRA-FRA/Alpine A480-Gibson) à 18 tours
...
28- Porsche GT Team n°91 (Bruni-Lietz-Makowiecki/ITA-AUT-FRA/Porsche 911 RSR-19) à 30 tours (1er LMGTE Pro)
...
34- TF Sport n°33 (Keating-Chaves-Sørensen/USA-POR-DAN/Aston Martin Vantage AMR) à 37 tours (1er LMGTE Am)
...

Classement du championnat du monde pilotes Hypercar après 3 courses (sur 6)
1- Andre Negrão-Matthieu Vaxivière-Nicolas Lapierre (BRE-FRA-FRA/Alpine) 81 points
2- Brendon Hartley-Ryo Hirakawa-Sébastien Buemi (NZL-JAP-SUI/Toyota) 78 points
3- Olivier Pla-Romain Dumas (FRA-FRA/Glickenhaus) 69
4- José Maria Lopez-Kamui Kobayashi-Mike Conway/Toyota) 61
5- Luiz Felipe Derani (BRE/Glickenhaus) 46
6- Ryan Briscoe (USA/Glickenhaus) 23

Classement du championnat du monde constructeurs Hypercar après 3 courses (sur 6)
1- Toyota 103 points
2- Alpine 81
3- Glickenhaus 69

Vos réactions doivent respecter nos CGU.