Tillie reprend le flambeau

Laurent Tillie succède à Philippe Blain à la tête des Bleus. (Reuters)

Laurent Tillie succède à Philippe Blain à la tête des Bleus. (Reuters)

La Fédération Française de Volley-Ball a intronisé Laurent Tillie aux commandes de l'équipe de France, ce dimanche. L'entraîneur de l'AS Cannes a été préféré à Olivier Lecat, Eric Ngapeth et autre Emanuele Zanini, et sera notamment chargé de mener à bien la campagne éliminatoire de l'Euro 2013 qui débute en septembre. De son côté, Philippe Blain quitte le navire tricolore après onze ans de bons et loyaux services.

Une certaine continuité. Le choix de Laurent Tillie en remplacement de Philippe Blain s'inscrit très nettement dans une recherche de profil qui a manifestement porté ses fruits au sein de l'équipe de France de volley, malgré une inconstance chronique. "Des candidat de haut niveau, une haute valeur humaine et technique." C'est en ces termes que Patrick Kurtz, président de la FFVB, décrit les candidats au poste finalement dévolu à Laurent Tillie, pour une durée de deux ans minimum.

L'objectif est simple: qualifier les Bleus pour l'Euro 2013, dont les éliminatoires débuteront dès le 6 septembre prochain, un mois après des Jeux Olympiques que l'équipe de France regardera une fois de plus à la télévision. A 48 ans, Laurent Tillie s'offre donc un nouveau défi, qui semble lui coller comme un gant tant son parcours semblait le diriger vers le poste de sélectionneur. Avec 406 sélections sous le maillot bleu, ce qui en fait le troisième joueur le plus capé de l'histoire, le désormais ancien entraîneur de Cannes fait partie de l'histoire de l'équipe de France, ce qui lui semble lui conférer une légitimité certaine auprès de la nouvelle génération.

Il retrouvera d'ailleurs en équipe de France un visage qu'il connaît bien, celui de son fils, Kevin, qui incarne avec Ngapeth notamment la génération montante du volley français. Une génération qui réalise actuellement un début de Ligue Mondiale prometteur, la qualification pour la phase finale étant envisageable. Cette Ligue Mondiale sera le dernier challenge relevé par Philippe Blain, après dix ans marqués notamment par une première médaille mondiale (2002) et deux finales de l'Euro (2003, 2009). Un palmarès dont on a la sensation qu'il aurait pu être plus conséquent sans une inconstance récurrente. Charge à Tillie de gommer ce gros défaut.

Le Sport sur votre mobile
en images
Tout Va Bien ! Et à la fin, les Cannoises lèvent les bras... Au-dessus du lot
à lire aussi