Serena, la joueuse à battre

Serena Williams vise une 4e victoire à l'US Open. (Reuters)

Serena Williams vise une 4e victoire à l'US Open. (Reuters)

Après avoir brillé à Wimbledon où elle a remporté les Internationaux de Grande-Bretagne et les Jeux Olympiques, Serena Williams fait figure de grandissime favorite de l'US Open, qui débute lundi dans la périphérie de New York. L'Américaine tentera de décrocher à Flushing Meadows son 15e titre en Grand Chelem.

A qui le tour ? Kim Clijsters, Na Li, Petra Kvitova, Samantha Stosur, Victoria Azarenka, Maria Sharapova, Serena Williams. Les sept derniers tournois du Grand Chelem ont consacré autant de joueuses différentes. Facile d’y voir, au premier coup d’œil, l’illustration de l’instabilité chronique qui règne dans les chutes sphères du circuit féminin depuis que les Belges (Hénin et Clijsters) et les sœurs Williams jouent les intermittentes. Mais cet US Open qui arrive ne s’annonce pas seulement ouvert. Il sera aussi, sans doute, l’un des plus relevés de ces dernières années. Parce que Victoria Azarenka passe rarement à côté d’un grand rendez-vous. Parce que Maria Sharapova n’a plus été embêtée par des blessures depuis longtemps. Parce que Na Li et Petra Kvitova ont enfin réussi à s’adapter aux conditions de jeu sur le ciment américain. Et enfin, et surtout, parce que Serena Williams.

L’Américaine est au sommet de son art cet été. Elle n’a pas seulement gagné Wimbledon. Elle a enchaîné par une campagne olympique en tout point exceptionnelle, récompensée par deux médailles d’or (en simple et en double), et des raclées infligées à quatre anciennes n°1 mondiales : Jankovic, Wozniacki, Azarenka et Sharapova. Impressionnant. Et surtout effrayant. "Je pense que Serena a prouvé que quand elle était motivée et en forme, elle est la joueuse à battre, estime Chris Evert sur ESPN. Si vous mettez Maria (Sharapova) à son meilleur niveau contre Serena, avec un titre en jeu, c’est Serena qui va l’emporter." Et l’on peut tirer la même conclusion des affrontements entre Williams et Azarenka, à Madrid, à Wimbledon ou lors du tournoi olympique.

Serena veut rattraper Federer

Sauf que, cette saison, l’ouragan Williams n’a pas tout emporté sur son passage. Il arrive que parfois l’Américaine se troue dans les grandes largeurs, comme à l’Open d’Australie contre Makarova ou surtout à Roland-Garros contre Virginie Razzano. "La question est de savoir si, après ce qu’on a vu à Melbourne ou à Paris, Serena est capable de garder un niveau de tennis élevé durant plusieurs semaines, reprend Evert, sextuple lauréate de l’US Open. Je pense que le principal adversaire de Serena sera Serena elle-même." La semaine passée, à Cincinnati, c’est d’ailleurs une Williams au bout du rouleau qui s’est inclinée en quarts de finale face à Angelique Kerber.

Il n’empêche, malgré cet accroc, la n°4 mondiale reste la favorite du tournoi. Elle l’était déjà l’an passé, et cela ne lui avait guère réussi. Programmée pour s’imposer le 11 septembre 2011, triste anniversaire à New York, Serena avait craqué en finale face à Stosur, au point de déraper et d’insulter l’arbitre assez violemment. "Il m’arrive toujours quelque chose à Flushing", plaisantait-elle récemment dans le Times. Mais il y a un peu de vrai dans cette affirmation. Serena et NYC, c’est un mariage un peu compliqué. Très attendue, la mégastar du tennis américain –encore aperçue sur le plateau de David Letterman cette semaine-, ne s’y est imposée "que" trois fois (soit deux de moins qu’à Melbourne), et a connu pas mal de désillusions.

Evert, d’ailleurs, estime que le ciment n’est pas la meilleure surface pour Serena, qui "peut réussir 20 aces par match à Wimbledon." Ce que conteste d’ailleurs l’intéressée. "Je n’ai jamais aimé le gazon, vraiment. Ça n’a jamais été ma surface favorite. Maintenant je l’aime bien. Mais j’adore les courts en dur!" Et c’est là que Williams, qui a désormais tout gagné avec son titre olympique, visera une quinzième couronne en Grand Chelem. "J’essaye de rattraper Roger, a-t-elle lancé à propos de Federer et de ses 17 titres. J’étais proche, j’ai gagné Wimbledon, mais lui aussi. Je me disais, comment vais-je le rattraper s’il continue de gagner ?" Si Serena n’a que ce genre de problèmes…

Pariez sur le Tennis avec PMU.fr, jusqu’à 170 euros offerts !

Le Sport sur votre mobile
en images
Wawrinka maitre de Monte Carlo Friday night fever Rencontre princière La terre a tremblé Comme un Roc
à lire aussi