Les Blacks s'en tirent bien

Israel Dagg a inscrit le premier essai des Blacks face à l'Afrique du Sud. (Reuters)

La Nouvelle-Zélande a assumé son statut de championne du monde en titre face à l'Afrique du Sud (18-11), samedi, à Dunedin, lors de la 4e journée du Four Nations. La tâche s'est pourtant avérée périlleuse pour les Blacks qui n'ont dû leur salut qu'à la fébrilité des Boks au pied.

Il ne faisait pas bon s’appeler Steyn ce samedi sur la pelouse du Forsyth Barr Stadium de Dunedin. En ratant quasiment toutes leurs tentatives au pied, François et Morné, les deux buteurs attitrés des Springboks, ont empêché l’Afrique du Sud de réaliser l’exploit de s’imposer en Nouvelle-Zélande, exploit qu’elle est d’ailleurs la dernière à avoir réussi, il y a trois ans, le 12 septembre 2009 (32-29). Car même vainqueurs de leurs trois premiers matches du Four-Nations, les All Blacks n’ont pas été particulièrement impressionnants au cours d’une rencontre copieusement dominée lors du premier acte par les visiteurs. Seulement, il aurait fallu que cette domination soit concrétisée au pied, ce qui n’a pas été le cas, les Steyn laissant 15 points en route lors du premier acte alors que les poteaux leur tendaient les bras…

Les champions du monde en titre, pourtant malmenés dans le jeu et les impacts, ont su en profiter pour inscrire deux essais, un par mi-temps (Dagg et Smith) et porter à 23 matches consécutifs leur série d’invincibilité à domicile, chiffre d’ailleurs arrêté pour 2012 puisque la suite du programme se passera désormais hors des frontières néo-zélandaises pour les partenaires de Richie McCaw, avec deux déplacements en Argentine et en Afrique du Sud pour boucler un Four-Nations quasiment dans la poche après ce court succès sur les Boks, puis une tournée d’automne qui les verra jouer l’Australie à Brisbane puis l’Ecosse, l’Italie, le Pays de Galles et l’Angleterre en Europe.

15 points laissés en route...

De leur côté, les Springboks termineront ce Four-Nations à la maison, d’abord face à l’Australie à Pretoria puis contre les All Blacks à Soweto, un rendez-vous qu’ils ont sans doute d’ores et déjà coché sur leur agenda, tant leur soif de revanche sera forte après cet affrontement qui n’aurait pas dû leur échapper. On pense à cette occasion d’essai manquée d’entrée de jeu par Habana, surpris en bout de ligne par une passe de Kirchner suite à un déboulé de Hougaard relayé par de Villiers (4e), à cet ultime ballon d’essai dans les cinq mètres adverses pour Greyling qui ne parviendra pas à exploiter un gros raté des All Blacks sur une touche en leur faveur (79e), mais surtout à ces quinze points laissés en route en première période par François et Morné Steyn (10e, 24e, 31e, 33e, 40e), aussi maladroits l’un que l’autre au moment de confirmer au score la nette domination des avants sud-africains.

Au lieu de passer en tête à la pause, les hommes de Jeyneke Meyer virent avec deux points de retard (5-3), les Blacks ayant su exploiter un de leurs rares ballons d’attaque par Dagg, au relais d’une double percée de Whiteclock puis Read (19e), une minute après l’ouverture du score de M. Steyn (18e). Au retour des vestiaires, Habana se rattrapera de sa bévue du début de match pour enfin concrétiser la domination sud-africaine d’une belle action personnelle: franchissement de la ligne d’avantage à la sortie d’une touche aux trente mètres, coup de pied au-dessus de Savea et 43e essai international… non-transformé par M. Steyn (5-8, 49e). Mais comme en première période, les Boks ne tiendront pas le score longtemps, Cruden égalisant aussitôt d’une pénalité à 25 mètres suite à une faute au sol (8-8, 53e), avant le deuxième essai néo-zélandais du match, signe du «puni» Smith (sur le banc au coup d’envoi car rentré un soir après le couvre-feu imposé par Steve Hansen) , le demi de mêlée, suppléant à la pause à la place un Weepu décevant pour sa rentrée, sortant comme une fusée d’un regroupement en face des poteaux avant de mystifier Kirchner d’un coup de reins (15-8, 61e).

Dans la foulée, les Boks perdront Greyling pour dix minutes pour une brutalité sur McCaw dans un regroupement (64e) qui devrait lui valoir quelques matches de suspension, ce qui n’empêchera pas le jeune Goosen, au relais des Steyn, de réduire le score de loin (15-11, 70e) et de faire peser une menace sur des Blacks qui reprendront finalement de l’air par Cruden (75e et 80e), non sans trembler devant leur ligne à 18-11… Pas de doute, ces Blacks étaient prenables, mais il aurait fallu en face un buteur digne de ce nom. Le retour au pays de François et Morné Steyn s’annonce délicat…

Pariez sur le rugby avec PMU.fr, jusqu'à 170€ offerts !