Michalak, retour gagnant

Frédéric Michalak peut s'installer au poste d'ouvreur du XV de France (Reuters).

Frédéric Michalak peut s'installer au poste d'ouvreur du XV de France (Reuters).

Titularisé à l'ouverture samedi face à l'Argentine, Frédéric Michalak, associé à Maxime Machenaud, a rendu une copie plus que propre, portant les Bleus vers une victoire record (49-10). Inspiré, l'ancien Toulousain a su prendre le jeu des Bleus à son compte, une donnée non négligeable aux yeux de Philippe Saint-André, qui aura certainement apprécié.

Et si Frédéric Michalak arrêtait de revenir pour enfin s'installer en équipe de France? A bientôt 30 ans, l'ancien jeune prodige, révélé au grand public à l'occasion de la Coupe du monde 2003, ne compte que 54 sélections. La faute à de nombreuses blessures, qui l'ont privé de la continuité nécessaire au poste d'ouvreur. La faute, aussi, à un exil en Afrique du sud qui l'a éloigné des regards français, celui de Marc Liévremont notamment.

Moins fermé peut-être, Philippe Saint-André avait donc décidé d'offrir à l'ancien Toulousain sa première titularisation depuis cinq ans, associé à Maxime Machenaud pour une charnière inédite en match officiel, mais déjà vue à l'occasion d'une rencontre plus qu'amicale face aux « Amis de Betsen ». Michalak, avant cette tournée en Argentine, avait déclaré vouloir "aider l'équipe de France à mettre un jeu en place", une mission dont il s'est parfaitement acquitté samedi face à des Pumas dépassés.

Le mélange de la jeunesse et la vista de Maxime Machenaud avec l'expérience, le calme et l'inspiration de Michalak ont fait merveille. Le jeu au pied, notamment, du futur Toulonnais, a installé le XV de France dans le camp argentin, à l'image de ce coup de pied décroisé qui aura trouvé Yoann Huget pour le cinquième essai des Bleus (62e). Auteur de 19 points dans son rôle de buteur, Michalak a également prouvé qu'il restait un buteur sur lequel on peut s'appuyer, fort d'une maturité nouvelle.

Le "charisme" selon Saint-André

Alors, si cette bonne prestation reste à confirmer, ce qui est finalement toujours le plus difficile, elle pose clairement la question de la hiérarchie au poste d'ouvreur du XV de France. François Trinh-Duc, promu 10 fois titulaire sous l'ère Lièvremont, ne convainc que trop rarement, à l'image de son Tournoi des VI Nations manqué. Philippe Saint-André, arrivé à la tête des Bleus avec une envie de jeu bien précise, semble regretter le manque d'emprise du Montpelliérain sur l'équipe.

Autant de points qui plaident en faveur d'une installation durable de Michalak à ce poste, un Michalak dont PSA louait avant la tournée le "charisme". Humblement, après la rencontre, l'ancien joueur des Sharks mettait en avant le gros travail des avants, avant de conclure: "Le haut niveau c'est gagner des matches tous les week-ends mais c'est surtout se remettre en question individuellement pour revenir en sélection." Revenir, toujours. Un bon point de départ avant de s'installer.

Pariez sur le rugby avec PMU.fr, jusqu'à 170€ offerts !

Le Sport sur votre mobile
Le Top 14 en vidéos
en images
Tombé du ciel Lavillenie dans le volcan Charge Retrouvailles Au sommet
à lire aussi