Roland-Garros : Les chiffres fous de Nadal à Paris

Paul Rouget, Media365 : publié le mardi 28 mai 2024 à 13h49

S'il a été éliminé d'entrée, par Alexander Zverev, Rafael Nadal, recordman des sacres à Paris (14), affiche des statistiques assez incroyables Porte d'Auteuil.

14

Battu logiquement par Alexander Zverev lundi au premier tour de Roland-Garros (6-3, 7-6, 6-3), Rafael Nadal s'arrêtera peut-être à 14 titres, sur 22 en Grand Chelem, lui qui ne sait pas s'il reviendra l'an prochain dans la capitale. Mais son record ne risque pas d'être battu de sitôt. Roi de l'ocre parisien, le Majorquin n'y a jamais perdu de finale, et s'est imposé en 2005, 2006, 2007, 2008, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2017, 2018, 2019, 2020 et 2022.

39

Comme le nombre de victoires consécutives de Nadal à Roland-Garros. Là aussi, un record (très) difficile à battre, voire impossible. Une série incroyable réalisée entre sa défaite surprise contre Robin Söderling en huitièmes de finale de l'édition 2009 (6-2, 6-7, 6-4, 7-6) et celle face à Novak Djokovic en 2015, lors d'un quart de finale remporté en trois manches par le Serbe, tombeur pour la première fois de l'Espagnol à Paris.

112

En 116 matchs à Roland-Garros, Rafael Nadal en aura remporté 112 ! Un ratio irréel pour l'Espagnol, que seuls Söderling et Djokovic (voir ci-dessus) avaient réussi à battre à Paris avant que Zverev, déjà tout proche de l'exploit en 2022 avant de se blesser gravement, ne s'ajoute à cette liste très exclusive. Djokovic l'a battu une deuxième fois, dans le dernier carré de l'édition 2021(3-6, 6-3, 7-6, 6-2), et il avait aussi dû déclarer forfait en raison d'une blessure au poignet gauche avant son match du 3e tour contre Marcel Granollers en 2016.

4h53

C'est le match le plus long jamais disputé par Rafael Nadal à Roland-Garros. Et il s'est pourtant joué en quatre sets... Le 3 juin 2006, le tenant du titre débarque Porte d'Auteuil en pleine confiance, et sur une impressionnante série de 55 victoires consécutives sur terre battue. Mais le "taureau de Manacor" va avoir toutes les peines du monde à faire entendre raison Paul-Henri Mathieu, finalement battu après 4h53 d'un combat homérique (5-7, 6-4, 6-4, 6-4), lors duquel il aura sauvé 21 balles de break sur 29. En vain.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.