Report de Roland-Garros : Cornet furieuse contre Maracineanu

Report de Roland-Garros : Cornet furieuse contre Maracineanu©Media365
A lire aussi

Aurélien CANOT, Media365, publié le jeudi 08 avril 2021 à 10h47

Après avoir appris le report d'une semaine de Roland-Garros, Alizé Cornet a vivement critiqué cette décision, orchestrée par Roxana Maracineanu. La Niçoise est furieuse contre la Ministre des sports et ne s'en cache pas.



S'il y a bien une joueuse que le report d'une semaine de Roland-Garros (du 30 mai au 13 juin, et non du 24 au 7 juin, comme c'était prévu initialement) n'emballe pas, c'est Alizé Cornet. Qualifiée pour les 8emes de finale du tournoi de Charleston après son exploit aux dépens de la Belge Elise Mertens, numéro 17 mondiale, la Niçoise a vite déchanté en apprenant que la décision avancée par Roxana Maracineanu avait finalement été adoptée, et validée. Alors invitée à donner son avis sur ce report, un peu plus tard, sur le plateau d'une chaîne de télévision américaine, Cornet s'est lâché, et n'a pas mâché ses mots au moment de commenter ce nouveau choix de la Ministre des sports, qu'elle estime aussi regrettable que les précédents effectués par l'ancienne nageuse. « Ca reste entre nous, mais notre ministre des sports est désastreuse, a déclaré, furieuse, la joueuse française. Je suis désolée, je n'ai rien contre elle, mais elle ne prend que de mauvaises décisions pour le sport et elle s'en fiche. Car je sais que cela (cette décision de décaler Roland-Garros d'une semaine) vient du Gouvernement. J'en suis pratiquement sûre. Peut-être que cela vient du tournoi également, parce que j'ai entendu qu'il y aurait peut-être plus de public si le tournoi était reporté d'une semaine. Il n'empêche que c'est une décision quelque peu égoïste pour être honnête, parce que le calendrier va souffrir de ce report. »

Cornet : « C'est vraiment dommage »



Poursuivant sans réellement décolérer en dépit des secondes qui s'écoulaient, la 59eme au classement WTA avoue qu'elle trouve surtout très dommage que les principaux concernés, à savoir les joueurs et les joueuses n'aient une fois de plus pas été consultés. « Ca, c'est ma première réaction, à chaud. Maintenant, je comprends que ce n'est pas une période simple pour le tournoi. Mais il faut aussi penser aux joueurs et au calendrier. Et les instances doivent pouvoir adapter ce calendrier, et je ne sais pas comment ça va être possible après ça (cette décision). » Avec désormais deux semaines uniquement entre la fin de Roland-Garros et le début de Wimbledon (28 juin au 11 juillet), la saison sur gazon va se retrouver elle aussi indubitablement écornée par ce report du rendez-vous parisien de la saison du Grand Chelem. Et ça aussi, Cornet le déplore. « Ils vont devoir annuler au moins un tournoi sur gazon, c'est vraiment triste. »

Vos réactions doivent respecter nos CGU.