Couvre-feu évité, ambiance survoltée

Couvre-feu évité, ambiance survoltée©Media365
A lire aussi

Nicolas Kohlhuber, Media365 : publié le samedi 12 juin 2021 à 10h38

Pendant leur demi-finale épique, Novak Djokovic et Rafael Nadal ont pu profiter d'une ambiance survoltée. En renonçant à vider les tribunes du court Philippe-Chatrier, les organisateurs de Roland-Garros ont rendu possible un spectacle total. Les supporters présents n'ont pas manqué d'imagination pour les remercier.



Si la demi-finale entre Rafael Nadal et Novak Djokovic est entrée dans l'histoire de Roland-Garros, ce n'est pas uniquement à cause de l'incroyable niveau proposé par les deux joueurs sur le court Philippe-Chatrier. Dans les tribunes, l'ambiance était aussi au rendez-vous. Sevré de tennis pendant de longs mois à cause des protocoles sanitaires mis en place pour lutter contre la Covid-19 après le confinement, le public a cette fois pu profiter d'un choc de titans comme au bon vieux temps. Les spectateurs venus garnir un tiers du court central ont même obtenu une dérogation pour outrepasser le couvre-feu. Pour l'obtenir alors que cette mesure avait fait de nombreux déçus les jours précédents, les fans ont fait parler leur imagination.


Alors que le public se préparait à l'annonce obligeant l'évacuation des tribunes, le speaker a annoncé le contraire, provoquant une explosion de joie. Bien conscient que cette dérogation avait été accordée par l'exécutif, certains supporters se sont amusés à chanter "Merci Macron!" alors que d'autres auraient préféré voir Guy Forget lui succéder à l'Elysée avec des "Forget président". Cette mesure d'exception a permis à cette demi-finale d'atteindre un niveau d'intensité supplémentaire. A l'issue de la rencontre, si Novak Djokovic a avoué que c'était le plus grand exploit de sa carrière à Roland-Garros, il a aussi eu un mot pour le public parisien et les quelques supporters serbes qui avaient fait le déplacement pour l'accompagner. "L'atmosphère était complètement électrique, avec beaucoup de soutien pour les deux joueurs. Juste incroyable. J'étais très heureux qu'il n'y ait pas de couvre-feu à 23h00 et qu'il y ait une dérogation spéciale pour permettre au public de rester. C'est juste l'une de ces nuits, l'un de ces soirs, dont tu souviens pour toujours." avait reconnu le numéro 1 mondial. Une preuve de plus que cette soirée était vraiment historique.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.