Judo - Grand Chelem : Riner sera à Paris la semaine prochaine !

Thomas Siniecki, Media365 : publié le mercredi 24 janvier 2024 à 22h43

Teddy Riner soulèvera les foules chez lui à Bercy dans dix jours, sa première apparition sur la route de Paris 2024.

On ne savait pas exactement quand reprendrait Teddy Riner, qui n'avait plus combattu depuis les Mondiaux du mois de mai 2023 (hormis une Ligue des champions par équipes avec le PSG en décembre, à Belgrade, où il avait remporté ses trois combats). Excellente surprise, ce sera pour le Grand Chelem de Paris dès la semaine prochaine à Bercy ! "Il se sent bien, il a fait de bons stages au Maroc et au Brésil et il avait de bonnes sensations", détaille simplement le responsable de l'équipe de France masculine, Baptiste Leroy, à Ouest-France. "Il ne pensait pas être prêt si tôt, mais comme il s'est trouvé en forme et qu'il a cette opportunité de combattre devant le public français, dans une sorte de répétition générale avant Paris 2024, il s'est dit que ça serait intéressant d'y aller."

Leroy : "Je l'ai trouvé explosif et le visage affûté, ça le faisait !"

Il y a aussi cette exigence de points, et pas seulement pour se qualifier. Si c'est loin d'être une véritable pression pour lui, invaincu depuis Tokyo - où il avait glané la médaille de bronze olympique - puisqu'il a gagné les tournois de Budapest 2022 et Paris 2023 tout en finissant champion du monde pour la onzième fois de sa carrière (un total acquis depuis 2007), c'est tout de même important car les huit premiers du classement mondial seront protégés le vendredi 2 août au Champ-de-Mars (Grand Palais éphémère). "Mine de rien, pour lui, ça doit compter un peu. S'il peut chiper pas mal de points pour être dans ces huit premiers, il ne va pas s'en priver. Il lui manque encore 2 000 points pour le faire, je pense qu'avec lui ça devrait dire deux ou trois grands tournois d'ici à Paris 2024..."

Retardé l'an dernier à Abu Dhabi, où il a dû déclarer forfait en octobre à cause d'un genou insuffisamment cicatrisé, il a aussi "suffisamment d'expérience pour garder des trucs pour lui", selon le technicien : "Et puis, vous n'allez pas non plus tout changer à 34 ans. Son judo est globalement connu de tous, donc autant chercher à combattre pour aussi faire passer des messages dans les têtes de ses adversaires. Je l'ai trouvé explosif à l'entraînement, il était attaquant et il avait le visage affûté, ça ne trompait pas. Ses déplacements étaient vifs, ça le faisait !" Vivement dimanche (prochain, le 4 février) !

Vos réactions doivent respecter nos CGU.