Montpellier : Vincent revient sur sa grave blessure et évoque sa longue absence

Montpellier : Vincent revient sur sa grave blessure et évoque sa longue absence©Media365
A lire aussi

Aurélien CANOT, Media365, publié le vendredi 29 octobre 2021 à 11h56

Gravement blessé au genou gauche contre La Rochelle, Arthur Vincent s'est fait opérer d'une rupture des ligaments croisés la semaine dernière. Le trois-quarts centre international, encore légèrement sous le choc de ce premier coup d'arrêt pour lui dans sa jeune carrière, revient sur sa blessure et évoque sa longue absence.


"Les All Blacks, ça fait rêver ! Après le dernier match en Australie cet été, j'ai eu ce match en tête, je ne sais pas pourquoi." Dans ses rêves les plus fous, Arthur Vincent (22 ans) se voyait déjà affronter la mythique Nouvelle-Zélande le 20 novembre prochain avec les Bleus. C'est raté. Une glissade presque anodine conjuguée à un genou gauche qui se dérobe face à La Rochelle le 2 octobre dernier en a décidé autrement. Ce jour-là, le jeune trois-quarts centre en pleine ascension n'est pas prêt de l'oublier. Gravement blessé, il a été opéré le 20 octobre dernier, pile à un mois du rendez-vous face aux Blacks, d'une rupture des ligaments croisés. Un premier coup d'arrêt dans cette carrière qui n'avait fait que lui sourire jusqu'à maintenant dont il se serait bien passé. "Pour le moment, le moral est bon, mais je sais que ce ne sera pas toujours le cas, il y aura des bas, ça va être très long. Je m'y prépare pour rester positif au maximum", confie dans L'Equipe ce vendredi celui qui a longtemps refusé de revoir les images avant de les visionner... "une quinzaine de fois".

Vincent : "La Coupe du Monde, c'est encore très loin"

"C'était comme être dans le déni", avoue le grand malheureux de l'automne, d'ores et déjà certain de ne pas rejouer avant six mois dans le meilleur des cas, huit au moins dans le pire. "J'ai pris un gros K-O, mais le moral est bon", insiste bien le Montpelliérain qui avait crevé l'écran lors du large succès du XV de France à Rome contre l'Italie en février dernier, avec en point d'orgue son premier essai marqué avec les Bleus. Les Bleus justement, Vincent se demande quand il pourra les retrouver, avec évidemment la Coupe du Monde 2023 comme ligne d'horizon. "C'est encore très loin", apprécie presque le centre international aux 14 sélections, qui tient de toute façon à avancer étape par étape plutôt que de se projeter inutilement. "Je me suis fixé le premier mois, c'est un peu comme des matchs avec moi-même." Même s'il est bien entouré - "j'ai la chance d'être chez papa et maman" - et a déjà "la tête dans le guidon avec la rééducation", le joueur du MHR qui pourrait très vite rejoindre Toulouse en dépit de cette longue absence assure qu'il va aussi profiter de ce break qu'il n'avait pas prévu pour "découvrir d'autres choses".

Vincent : "Je suis toujours incapable de choisir"

"Je note mes idées sur mon téléphone, je cherche. Je voulais passer le permis bateau, cuisiner... J'ai besoin d'avoir un rythme, de savoir ce que je vais faire." Mais sans se fixer de date de reprise pour autant. "C'est très important de prendre le temps, de se régénérer physiquement, mentalement", estime Vincent, qui ne cracherait pas pour autant sur une bonne nouvelle. "Si j'ai l'opportunité de revenir, je le ferai." En fin de contrat dans l'Hérault, le natif de Montpellier aura également tout loisir de réfléchir à son avenir. Deux choix s'offrent à lui : prolonger au MHR ou répondre à l'appel de pied du champion de France et d'Europe. "Je m'étais rendu compte que j'étais incapable de choisir et c'est toujours le cas (...) C'est une décision difficile et importante à prendre, mais je vais prendre le temps de m'y pencher." Et du temps, Arthur Vincent va malheureusement en avoir.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.