Champions Cup : Médard et Mola touchés par l'absence des blessés pour la finale

Champions Cup : Médard et Mola touchés par l'absence des blessés pour la finale©Panoramic, Media365
A lire aussi

Guillaume MARION, Media365 : publié le mercredi 19 mai 2021 à 17h45

En conférence de presse, avant la finale de Champions Cup contre La Rochelle, Maxime Médard et Ugo Mola, l'arrière et l'entraîneur de Toulouse, ont évoqué leur déception de ne pas pouvoir emmener les joueurs blessés à Londres.



Coronavirus oblige, c'est en « petit » comité que Toulouse et La Rochelle se déplaceront à Londres pour disputer la finale de la Champions Cup ce samedi (17h45) à Twickenham. Les deux équipes françaises devront se contenter de 52 personnes, dont 30 joueurs. De ce fait, les joueurs blessés ne pourront pas faire le déplacement pour encourager leur club. « Il va effectivement nous manquer des joueurs clés qui sont dans le groupe depuis des années, qui ont donné leur corps et leur âme pour faire grandir ce groupe. On pense à Yo (Huget), à Sofiane (Guitoune), à Julien (Marchand), mais aussi à tous ceux qui se sont entraînés très dur toute l'année et qui n'ont pas eu la chance de jouer une seule minute de cette coupe d'Europe, a expliqué à ce sujet Maxime Médard, l'arrière toulousain, en conférence de presse. Ils ne pourront pas venir au stade car on doit se déplacer à effectif limité. On pense à eux. On essaiera de leur faire vivre ce match devant leur écran comme s'ils étaient avec nous sur le terrain. »


Mola marqué par le regard de Marchand

« Hier (mardi), quand vous quittez le centre d'entraînement après l'annonce de l'équipe, que vous croisez Julien Marchand, qui a donné de sa personne et de son enthousiasme jusqu'au dernier entraînement, et que vous voyez dans ses yeux qu'il a compris qu'il ne jouerait pas cette finale, ça vous affecte fort. Comme ça m'a affecté de croiser Yoann Huget ce matin, de prendre un café avec lui et de faire comme si de rien n'était, alors qu'il y a au contraire beaucoup de frustration et de déception. Je pense aussi à Sofiane (Guitoune), à tous les mecs qu'on laisse au bord de la route via nos choix sportifs... C'est toujours très impactant. Dans une telle aventure, on se souvient des matchs, des essais, des célébrations, mais moi, c'est le regard de Julien Marchand sur le parking hier soir, en quittant le stade, qui me marquera à vie. Car ce gamin ne pourra pas jouer une finale de coupe d'Europe qui lui était promise », a pour sa part confié Ugo Mola, l'entraineur de Toulouse, dans des propos recueillis par L'Equipe.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.