Bruno, du XV de France à la Géorgie...

Bruno, du XV de France à la Géorgie...©Media365
A lire aussi

Thomas Siniecki : publié le mardi 20 octobre 2020 à 21h52

Une autre réponse de Sébastien Bruno aurait été surprenante : le géorgien est "une langue compliquée". Ce n'est qu'une des nouvelles péripéties à vivre dans l'adaptation, au sein de la sélection locale, du technicien français.



Sébastien Bruno, qui était entraîneur adjoint du XV de France avec Guy Novès puis Jacques Brunel, est désormais coach de la mêlée en... Géorgie. "J'espère connaître une dizaine de mots avant la fin, mais c'est une langue compliquée", admet l'ancien joueur de Toulon (de 2009 à 2015), qui avait commencé sa carrière de technicien à Lyon, dans la foulée de sa retraite de rugbyman. Dans une interview pour l'AFP, il explique encore : "Dans le staff, il y a des Géorgiens, des Anglais, des Irlandais, il y a un ostéo de Toulon, l'entraîneur de la touche parle français... On échange, on essaie de voir comment on travaille. Il y a un temps d'adaptation, mais ça fait du bien de faire partie d'un projet et d'une équipe, d'avoir la pression des entraînements, du match..."

L'ancien talonneur juge le projet "intéressant" : "Je ne connais pas encore les joueurs par coeur, mais je connais leurs qualités. Les deuxième-ligne jouent plutôt en Géorgie, il faut apprendre à les connaître. Les troisième-ligne, eux, jouent plutôt en France, mais on n'a pas beaucoup de temps. On a des gros matchs et il faut être opérationnels rapidement. Il faut connaître ces joueurs et leurs caractères, savoir comment leur parler, c'est une culture différente... Ce n'est pas facile." La Géorgie, qui se rend en Ecosse vendredi pour un test-match, sera ensuite opposée à l'Angleterre, à l'Irlande et au pays de Galles du 14 au 29 novembre, dans le cadre de cette Coupe des Nations de l'Automne qui, dans l'autre groupe, verra le XV de France croiser les Fidji (à Saint-Etienne), l'Ecosse et l'Italie (au Stade de France).

Vos réactions doivent respecter nos CGU.