Mayer ne devrait pas tenter les minimas olympiques ce week-end

A lire aussi

Aurélie Sacchelli, Media365, publié le lundi 13 mai 2024 à 18h57

Alors qu'il devait tenter de réussir les minimas olympiques en décathlon ce week-end à Oyonnax, Kevin Mayer ne devrait finalement pas faire le voyage dans l'Ain, en raison de la météo. Le recordman du monde a encore un mois et demi pour décrocher sa qualification pour Paris 2024.

Le temps presse pour Kevin Mayer, mais l'athlète français ne veut pas commettre d'erreur fatale au moment de tenter de décrocher sa qualification pour les Jeux Olympiques. Le recordman du monde du décathlon n'est toujours pas assuré d'être présent au Stade de France cet été, car il n'a toujours pas réussi les minimas fixés à 8460 points (son record du monde est de 9126). Sa première tentative, fin mars à San Diego, a échoué en raison d'une blessure à la cuisse droite, et il a jusqu'au 30 juin pour y parvenir. Après cet échec californien, Mayer avait fait savoir qu'il dirait au dernier moment où il effectuerait sa deuxième tentative, afin de ne pas se mettre une pression inutile et attirer de nombreux médias. Cependant, début mai, les dirigeants du meeting d'Oyonnax s'étaient dit très confiants dans le fait de voir l'Héraultais tenter les minimas lors de leur compétition, qui se déroulera ce week-end. Mais le recordman du monde ne devrait finalement pas venir dans l'Ain, notamment en raison de la météo.

Götzis, Ratingen, Angers...

« Je pense que Kevin Mayer ne viendra pas. J'aimerais, mais je n'y crois plus trop, a déclaré le co-président du club d'Oyonnax d'athlétisme dans les colonnes du Progrès. La météo ne s'annonce pas extraordinaire ce week-end à Oyonnax. Elle devrait être assez froide avec des averses, ce qui ne sera pas propice pour réaliser une performance. En cas de pluie, le saut à la perche est par exemple plus compliqué. Si la météo n'est pas bonne, les athlètes peuvent aussi se refroidir entre les épreuves ce qui n'est pas très bon quand on a des soucis aux ischios. » A un mois et un demi de l'échéance, le double vice-champion olympique a encore plusieurs options devant lui, comme Götzis (Autriche) la semaine prochaine, Ratingen (Allemagne) les 22-23 juin voire les championnats de France d'Angers le dernier week-end de juin. "Je sais qu'il faut un décathlon. Je suis plutôt très fiable techniquement donc je n'ai pas très peur du 0 en décathlon. A partir de maintenant, il y en aura un pratiquement toutes les semaines en Europe. Donc dès que je me sentirai bien, j'irai faire un décathlon", confiait-il fin mars. Espérons que cette deuxième tentative sera la bonne...

Vos réactions doivent respecter nos CGU.